>
>
Hépatite C : la 1ère infection virale chronique du foie qui peut guérir
Hépatite C : la 1ère infection virale chronique du foie qui peut guérir
Publié le 20.02.2018
Hépatite C : la 1ère infection virale chronique du foie qui peut guérir
© 123RF-Jarun Ontakrai

Hépatite C : VIVRE AVEC

Comment vivre avec une hépatite C chronique au quotidien ?

Il n’existe pas de vaccin contre le virus de l’hépatite C et toute personne porteuse du virus de l'hépatite C doit donc veiller à ne pas transmettre le VHC, en sachant que celui-ci se transmet au contact de sang infecté avec du sang d'une personne infectée. Il faut donc éviter les contacts avec les plaies et ne pas partager des objets de toilette intime : rasoir, ciseaux ou brosse à dents.
En revanche, le VHC ne se transmet ni par la nourriture, ni par l'eau, ni par l'utilisation commune des toilettes.
Lors de relations sexuelles avec un partenaire régulier, l'utilisation du préservatif est recommandée pendant les périodes de règles, s’il existe des lésions génitales ou en cas d'infection comme l'herpès et le VIH.
Les usagers de drogue ne doivent pas prêter leur seringue ou tout autre matériel. Pour ceux qui consomment de la drogue « sniffée », il ne faut pas prêter sa paille. Contre la transmission par objet souillés et sang contaminé, la distribution de seringues et l’éducation des toxicomanes utilisant des drogues par voie intraveineuse est nécessaire.
Le don du sang ou de sperme est impossible en cas d’hépatite chronique C.
Le suivi médical de l'hépatite C chronique est indispensable et il sera assuré par le médecin traitant, en collaboration avec l’hépato-gastro-entérologue. La surveillance de l'hépatite repose sur la mesure régulière de l'inflammation du foie (prises de sang, échographies...) et éventuellement le suivi de l'efficacité et de la tolérance du traitement.
Afin de limiter l'aggravation de l'hépatite C, il faut éviter les facteurs aggravants tels que consommation d'alcool, de tabac et excès de poids.
L'hépatite C n'est pas une contre-indication pour une grossesse et la grossesse n'aggrave pas ou peu l'hépatite C : la grossesse, y compris sa durée, est le plus souvent normale. Le développement du bébé n'est pas perturbé par l'hépatite. Une grossesse est, en revanche, formellement contre-indiquée pendant le traitement contre l'hépatite C et pendant les quatre mois suivant l'arrêt du traitement chez la femme.
Il n'est pas prouvé que le risque de transmission du VHC à l'enfant soit augmenté par l'allaitement maternel et l'allaitement maternel n’est donc pas contre-indiqué lorsque la mère est porteuse du VHC.

<< PREVENTION
Plus d’INFOS >>
Sur le même sujet :