>
>
Maladie de Parkinson : une maladie en augmentation
Maladie de Parkinson : une maladie en augmentation
Publié le 11.04.2019
Maladie de Parkinson : une maladie en augmentation
Obencem/istock

Maladie de Parkinson : DIAGNOSTIC

Quels sont les signes de la maladie de Parkinson ?

Les principaux signes qui doivent faire évoquer une maladie de Parkinson sont des signes moteurs : les tremblements lors du repos, la raideur et la lenteur à exécuter des mouvements.
D'autres troubles peuvent être observés, parfois même avant l’apparition des signes moteurs. Ces changements, connus sous le nom de signes non moteurs, peuvent aussi avoir un impact sur la qualité de vie du malade : écoulement de salive, perturbation du goût et de l’odorat, difficultés à avaler, nausée et vomissement, constipation, trouble de la vessie, douleurs inexpliquées, état dépressif, fatigue...
Beaucoup de patients ne se rendent pas compte que ces autres signes sont en rapport avec la maladie de Parkinson. Par conséquent, ils ne sont souvent pas traités.

Comment faire le diagnostic de la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie chronique et d’évolution progressive. Le diagnostic précoce est donc compliqué par le début insidieux de la maladie avec une installation très progressive des troubles. Il peut être aisément posé quand s’associent trois signes : le tremblement de repos, l’akinésie et l’hypertonie.
Le tremblement de repos, caractéristique de la maladie de Parkinson. Il apparaît lorsque le malade a les muscles complètement relâchés, et il disparaît typiquement lors des mouvements. Il est lent et affecte surtout les bras ou les mains, réalisant à la main des mouvements comparables à l’émiettement du pain ou au comptage de la monnaie.
Ce tremblement peut être longtemps intermittent (il apparait ou disparait selon les moments). Il n’est pas systématique : 30 % des malades ne présentent pas de tremblement. Le tremblement de repos de la maladie de Parkinson ne doit pas être confondu avec le « tremblement essentiel » qui est un tremblement d’attitude, très fréquent chez le sujet âgé.
L’akinésie correspond à une lenteur dans l’initialisation et la coordination des mouvements, dans toutes les activités de la vie courante. La marche est ralentie et s’effectue à petits pas, les bras ne se balancent plus naturellement à la marche, l’écriture est plus lente et plus petite, les caractères sont plus serrés. Les paupières clignent moins souvent et le visage est figé, pauvre en mimiques. La voix est monocorde et affaiblie. Le malade a souvent des difficultés à se lever d’une chaise. Les mouvements semi-automatiques (gestes réalisés sans réfléchir) sont difficiles.
L’hypertonie consiste en une tension excessive de tous les muscles du corps et la mobilisation de l’avant-bras sur le bras conduit à un phénomène de « roue dentée » : la raideur cédant par petits « à coups » au fil de la flexion ou de l’extension. La sensation de raideur peut parfois être douloureuse. Elle prédomine sur les muscles de la colonne vertébrale, ce qui est souvent à l’origine d’une posture penchée en avant.
Ces trois signes ne sont pas forcément présents tous en même temps. Chaque signe peut être d’intensité variable, l’un ou l’autre pouvant prédominer et chaque malade est donc différent. Les signes restent longtemps asymétriques : ils ne touchent qu’un côté (droit ou gauche).
En dehors de ces trois principaux signes, la maladie de Parkinson peut aussi s’accompagner de signes « non-moteurs » : baisse de la mémoire, troubles de l’attention, ralentissement de la pensée. Ces troubles peuvent conduire à un véritable état dépressif, qui est présent chez la moitié des patients. La dépression peut donc constituer un des signes de la maladie de Parkinson. Enfin, d’autres signes non-moteurs sont également associés de façon irrégulière : fatigue marquée avec somnolence, troubles digestifs, troubles urinaires, troubles de la déglutition…

Un tremblement signe-t-il toujours la maladie de Parkinson ?

Le tremblement de repos de la maladie de Parkinson ne doit pas être confondu avec le « tremblement essentiel » qui est un tremblement d’attitude très fréquent chez le sujet âgé : ce tremblement essentiel survient lui lors du maintien d’un geste (écrire, enfiler un fil sur une aiguille…), il est localisé aux mains et à la tête et apparaît, ou est majoré, en cas de fatigue, d’émotion ou de prise d’excitants (caféine).
Il existe d’autres types de tremblements liés à la prise de différents médicaments.

Quels sont les examens utiles dans la maladie de parkinson ?

© 123RF-Inna Jacquemin

© 123RF-Inna Jacquemin

Le diagnostic repose uniquement sur les symptômes et l’examen clinique. Dans certains cas, des examens complémentaires, tels que les examens biologiques ou l’imagerie cérébrale, peuvent être effectués pour éliminer d’autres maladies.

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>
Sur le même sujet :
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit