• CONTACT
Publicité

>
>
Hépatite A : une maladie très contagieuse pour les voyageurs
Hépatite A : une maladie très contagieuse pour les voyageurs
Hépatite A : une maladie très contagieuse pour les voyageurs
© 123RF-Antonio Oquias

Hépatite A : DIAGNOSTIC

Les symptômes de l'hépatite A

L'incubation est de 14 à 28 jours en moyenne, mais peut être plus prolongée (jusqu’à 6 semaines). Le virus est présent dans les selles avant l'apparition des signes cliniques. Les signes de la maladie à la phase d’état durent en moyenne 28 jours.
La phase d’état de la maladie est séparée en deux périodes :
• Une phase pré-ictérique (c’est-à-dire « avant la jaunisse »), qui précède donc l'apparition de l'ictère (coloration jaune de la peau en raison de la présence de pigments biliaires). Elle dure de une à trois semaines.
L’infection est marquée par une perte d'appétit, un syndrome grippal (avec fièvre, céphalées et douleurs musculaires), des nausées, une fatigue importante, des douleurs au niveau du ventre, des douleurs des articulations, et parfois un urticaire.

• Une phase ictérique : l'ictère (ou jaunisse) s'accompagne d'une décoloration des selles, d'urines foncées et, plus rarement, de démangeaisons (« prurit »).
Les signes de la phase pré-ictérique s'atténuent puis disparaissent dans les jours qui suivent l'installation de la jaunisse. Parfois, il n'y a pas de jaunisse : seuls les signes de la phase pré-ictérique existent.
Chez l'enfant de moins de six ans, la maladie passe le plus souvent inaperçue (70 % des cas).

Comment diagnostiquer l'hépatite A ?

En présence de signes cliniques évoquant le diagnostic (perte d'appétit, syndrome grippal avec fièvre, céphalées et douleurs musculaires, nausées, fatigue importante,…), le médecin traitant examine le malade à la recherche d’un ictère débutant et d’une augmentation de volume du foie lors de la palpation de l’abdomen.  Il s’agit de trouver d’autres signes en faveur de l’hépatite et d’éliminer les autres maladies.

C’est la prescription d’une prise de sang (pour des examens biologiques) qui permettra le diagnostic :
• Une élévation du taux dans le sang des transaminases, dont l’alanine aminotransférase (ALAT), témoignera de l’existence de lésions des cellules du foie (la « cytolyse hépatique »),
• Le dosage d'anticorps contre le virus de l'hépatite A (VHA) est essentiel au diagnostic. Ces anticorps apparaissent très tôt dans la maladie et sont détectables dès les premiers signes cliniques.

Les anticorps IgM sont présents dans le sang seulement lors de l'infection initiale par le virus de l’hépatite A. Ils sont décelables une à deux semaines après l'infection initiale et persistent jusqu'à 14 semaines.
La présence d'anticorps IgG dans le sang signifie que la phase aiguë de la maladie est terminée et que la personne est à l'abri d’une nouvelle infection. Les anticorps IgG contre le VHA sont également retrouvés dans le sang après une vaccination.
Par ailleurs, le virus est présent dans le sang (virémie) et les selles des personnes infectées jusqu’à 2 semaines avant les signes cliniques.

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>
Sur le même sujet :

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité