Publicité

QUESTION D'ACTU

Etats-Unis

Hépatite A : San Diego confronté à une urgence de santé publique

Cette ville des Etats-Unis a déclaré l’état d'urgence pour maîtriser l’épidémie d’hépatite A. Les sans abri et les usagers de drogue sont les plus touchés.

Hépatite A : San Diego confronté à une urgence de santé publique Nathan Rupert/Flickr

  • Publié 04.09.2017 à 16h37
  • |
  • |
  • |
  • |


Aux grands maux, les grands remèdes. La ville de San Diego a déclaré l’urgence de santé publique afin de combattre l’épidémie d’hépatite A qui fait rage sur son territoire. Depuis le mois de novembre, près de 380 personnes ont été contaminées par le virus. 15 d’entre elles sont décédées de l’infection.

Déclaré ce 1er septembre, l’état d’urgence permet au Comté de solliciter l’aide de l’Etat de Californie dans sa lutte contre l’hépatite A. Sans attendre l’intervention du gouverneur, des moyens de prévention ont été déployés immédiatement après l’annonce.

Un programme intensif

L’épidémie touche des populations particulièrement fragiles. 70 % des cas diagnostiqués concernent des personnes sans abri ou des usagers de drogue injectable. Le virus se propageant à cause d’un manque d’hygiène, la municipalité a prévu de distribuer des stations portatives d’hygiène des mains.

Les quartiers de San Diego qui abritent le plus de sans abri recevront ces dispositifs rapidement. Au cours du week-end du 2 septembre, 40 stations ont été réparties dans les zones à risque. Les agents de la ville ont également nettoyé les trottoirs à l’aide d’eau javellisée, afin d’éradiquer le virus de l’hépatite A – capable de persister sur certaines surfaces.

En appliquant ce programme, la municipalité californienne s’inspire directement de ses voisins. Los Angeles, notamment, a réussi à limiter considérablement la propagation du virus sur son sol.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Un manque d’hygiène

« Aucun cas local d’hépatite A dans la ville de Los Angeles n’est lié à la souche observée à San Diego, a précisé le Dr Wilma Wooten, administratrice de santé publique de la ville. Il semble donc logique que, s’ils appliquent ces mesures et n’ont aucun cas, cela pourrait être bénéfique ici. » En effet, l’hépatite A se transmet principalement par l’ingestion d’aliments ou de boissons souillés par les matières fécales d’une personne infectée.

« La maladie est étroitement associée au manque d’eau potable, à une nourriture impropre à la consommation, à des défauts d'assainissement l’assainissement et à une mauvaise hygiène personnelle », précise l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Des facteurs de risque que cumulent les personnes vivant dans la rue ou utilisant des drogues injectables.


En facilitant l’accès à l’hygiène des mains, la ville de San Diego espère neutraliser l’épidémie. Mais elle invite aussi les personnes à risque à se protéger, à l’aide de la vaccination. Celle-ci peut être obtenue gratuitement auprès des structures publiques. Elle est vivement recommandée aux professionnels de santé en lien avec les populations à risque, ainsi qu’aux travailleurs manipulant des denrées alimentaires.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité