>
>
Tumeurs du cerveau : le mal de tête persistant peut-être un signal d’alerte
Tumeurs du cerveau : le mal de tête persistant peut-être un signal d’alerte
Publié le 28.12.2016
Mise à jour 07.09.2018
Mots-clés :
Tumeurs du cerveau : le mal de tête persistant peut-être un signal d’alerte
g-stockstudio/iStock

Tumeurs du cerveau : DIAGNOSTIC

Quand faut-il évoquer une tumeur du cerveau ?

Les signes dépendent de la localisation de la tumeur dans le cerveau et de son évolution. Leur survenue peut être progressive ou au contraire soudaine.
Trois sortes de signes se manifestent : les maux de tête persistants (« céphalées »), accompagnés ou non par des vomissements, les crises d’épilepsie à début focal (début de chaque crise dans une région bien précise du cerveau) et les signes neurologiques déficitaires en rapport avec la localisation de la tumeur par rapport aux zones du cerveau qui sont spécialisées dans une certaine fonction (troubles de la parole, de l’écriture, de la coordination, de la vision, vertiges, faiblesse dans un bras ou une jambe…).
Le développement d’une tumeur, en particulier s’il est rapide, s’accompagne souvent d’un œdème des tissus cérébraux environnants : la tumeur et l’œdème du cerveau environnant sont responsables du développement du volume du cerveau dans la boîte crânienne (crâne osseux) qui n’est pas extensible. Il en résulte une « hypertension intracrânienne » qui accentue les maux de tête, et qui s’accompagne de nausées et de vomissements. Pour lutter contre la douleur et diminuer l’œdème, les médecins prescrivent de la cortisone.

Comment faire le diagnostic ?

Les signes cliniques (maux de tête persistants, déficit d’une fonction neurologique ou crise d’épilepsie à début focal) alertent le médecin qui prescrit la réalisation d’une IRM cérébrale. Cet examen d’imagerie permet de visualiser la tumeur. Un scanner cérébral est aussi réalisé pour compléter le diagnostic.
Le prélèvement d’un échantillon de la tumeur doit ensuite être réalisé pour en faire l’analyse et déterminer le type précis de la tumeur et la façon de la traiter. Ce prélèvement est souvent fait au cours de l’intervention chirurgicale destinée à enlever la tumeur.

Faut-il consulter en urgence ?

La survenue soudaine de troubles neurologiques comme des troubles de la vision ou de la parole, de même qu’une crise d’épilepsie chez une personne en bonne santé doit faire consulter un médecin sans délai. Ce dernier décide alors de la nécessité d’une hospitalisation pour établir le diagnostic.
Les maux de tête sont un signe banal et le plus souvent sans conséquence. L’attention doit être alertée par un caractère inhabituel, une persistance malgré les traitements antalgiques et l’association de vomissements qui doivent faire consulter un médecin sans tarder.

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>
Sur le même sujet :