• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Cannabis : les cas de schizophrénie en hausse sensible

Entre 1995 et aujourd’hui, la proportion de cas de schizophrénie liés à une consommation de cannabis est passée de 2% à 8%.

Cannabis : les cas de schizophrénie en hausse sensible Alina Rosanova/iStock

  • Publié le 24.07.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La consommation de cannabis peut être une “cause composante”, qui interagit avec d'autres facteurs de risque, pour provoquer la maladie.
  • Au Danemark, la part des diagnostics associés à un trouble lié à la consommation de cannabis est passée de 2% en 1995 à environ 4% en 2000 avant de grimper à 8% depuis 2010.
  • En France, la schizophrénie concerne environ 600 000 personnes.

La consommation de cannabis et la schizophrénie sont liées. En 2018, une étude a révélé que la prédisposition à la schizophrénie augmente la probabilité qu'une personne consomme de la marijuana. Consommer de la marijuana pourrait aussi être une forme “d’auto-médication” des problèmes liés aux stades précoces de la maladie (symptômes déficitaires, anxiété, mal-être...).  Dans une nouvelle recherche, des scientifiques ont constaté une augmentation de la proportion de cas de schizophrénie liés à une consommation de cannabis au cours des 25 dernières années. Les résultats ont été publiés le 21 juillet dans le JAMA Psychiatry.

Le cannabis, une “cause composante” de la schizophrénie

En observant les cas de schizophrénie au Danemark, les chercheurs ont découvert que la part des diagnostics associés à un trouble lié à la consommation de cannabis est passée de 2% en 1995 à environ 4% en 2000 avant de grimper à 8% depuis 2010. “Je pense qu'il est très important d'utiliser à la fois notre étude et d'autres études pour souligner que la consommation de cannabis n'est pas inoffensive, assène à CNN Carsten Hjorthøj, professeur au Centre de recherche de Copenhague pour la santé mentale et auteur principal de l'étude. Il existe, malheureusement, des preuves suggérant que le cannabis est de plus en plus considéré comme une substance quelque peu inoffensive. C'est malheureux, car nous voyons des liens avec la schizophrénie, une fonction cognitive plus faible, des troubles liés à la consommation de substances, etc…

Les chercheurs rappellent que des études antérieures ont rapporté que le risque de schizophrénie est accru pour les personnes qui consomment du cannabis. De nombreux chercheurs émettent l'hypothèse que la consommation de cannabis peut être une “cause composante”, qui interagit avec d'autres facteurs de risque, pour provoquer la maladie. “Bien sûr, nos découvertes devront être reproduites ailleurs avant de pouvoir tirer des conclusions fermes, affirme Carsten Hjorthøj. Mais je suis assez confiant que nous verrons des schémas similaires dans les endroits où la consommation problématique de cannabis a augmenté, tout comme la puissance du cannabis, car de nombreuses études suggèrent que le cannabis à haute puissance est probablement le moteur de l'association avec la schizophrénie.”

Environ 600 000 personnes schizophrènes en France

Pour l’étude, les chercheurs ont examiné les données du registre national de santé du Danemark et analysé toutes les personnes nées avant le 31 décembre 2000, qui avaient 16 ans ou plus à un moment donné entre le 1er janvier 1972 et le 31 décembre 2016. Les résultats pourraient aider à expliquer “l'augmentation générale de l'incidence de la schizophrénie qui a été observée ces dernières années”, assure l’auteur principale. Cela pourrait également fournir un argument quant à “l'association observée depuis longtemps entre le cannabis et la schizophrénie”, selon l'étude.

La schizophrénie est un trouble mental chronique, grave et invalidant. Ses symptômes peuvent inclure des délires, des troubles de la pensée et des hallucinations. Dans le monde, la schizophrénie touche 20 millions de personnes. En France, cela concerne environ 600 000 personnes. Pour l’heure, aucun remède n'existe, alors les médecins essaient de gérer les symptômes avec des médicaments et une thérapie.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité