• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Addiction

Cannabis : quels effets délétères à 35 ans d'une consommation régulière à l'adolescence ?

Fumer régulièrement à l’adolescence ou au début de la vingtaine abîme la santé plus tard dans la vie et augmente les risques d'addiction, de dépression et d’isolement à 35 ans.

Cannabis : quels effets délétères à 35 ans d'une consommation régulière à l'adolescence ? Tunatura/iStock

  • Publié le 28.01.2021 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les consommateurs réguliers de cannabis sont plus susceptibles de consommer de l'alcool à haut risque, de fumer du tabac, de consommer d'autres drogues illicites et de ne pas être en couple à 35 ans.

La consommation régulière de cannabis a des effets nocifs quel que soit l'âge auquel une personne commence à consommer. Des chercheurs australiens de l’université du Queensland ont mené une étude à long terme pour observer les effets d’une consommation adolescente et au début de la vingtaine sur la santé à 35 ans. Les résultats, publiés le 26 janvier dans la revue Drug and Alcohol Review, révèle des effets délétères sur la santé mentale.

Plus de risques dépressifs, moins de travailleurs et plus de célibataires

Les chercheurs ont établi un lien entre une consommation régulière tôt dans la vie et une santé abîmée et plus fragile plus tard dans la vie. “Par rapport aux non-utilisateurs, les consommateurs réguliers de cannabis étaient plus susceptibles de consommer de l'alcool à haut risque, de fumer du tabac, de consommer d'autres drogues illicites et de ne pas être en couple à 35 ans, a observé l’auteur principal, le Dr Gary Chan, du Centre national de recherche sur la consommation de substances chez les jeunes de l'université du Queensland. Ces résultats étaient plus courants chez ceux qui ont commencé à consommer régulièrement du cannabis à l'adolescence.” Ces jeunes consommateurs se sont révélés être également plus à risque de dépression et moins susceptible de trouver un emploi. “Dans l'ensemble, l'usage régulier de cannabis - plus qu'une consommation hebdomadaire et surtout quotidienne - s'est avéré avoir des conséquences néfastes, quel que soit l'âge auquel les gens ont commencé à en consommer”, poursuit le chercheur.

Pour l’étude, les chercheurs ont suivi 1 792 lycéens australiens, âgés de 15 ans, à partir de 1992 et pendant 20 ans. Ils ont comparé les résultats de la vie à l'âge adulte à 35 ans, ceux-ci comprenant la consommation d'alcool, le tabagisme, la consommation de drogues illicites, l'état de la relation, les difficultés financières, la dépression, l'anxiété et la situation professionnelle. “De nombreuses études antérieures avaient documenté les méfaits associés à la consommation régulière de cannabis chez les adolescents, mais peu ont examiné les conséquences néfastes associées à la consommation à partir du jeune âge adulte”, a estimé le Dr Chan.

Informer les jeunes sur le risque d’une consommation régulière

L’âge auquel les consommateurs se sont mis à fumer régulièrement du cannabis influe sur les conséquences sur leur santé plus tard dans la vie. “Ceux qui ont commencé à consommer régulièrement à l'âge adulte représentaient la proportion la plus élevée de consommation ultérieure de drogues illicites et de tabagisme dans la population, et une proportion beaucoup plus élevée d'alcool à risque élevé”, a constaté l’auteur principal. Parmi les volontaires qui ont participé à l’étude, les deux tiers ont commencé à consommer du cannabis au début de la vingtaine.

Les chercheurs estiment que ces résultats devraient être utilisés par les pouvoirs publics pour informer les jeunes sur les risques que représente une consommation régulière de cannabis. “Les agences de santé publique et les décideurs politiques doivent délivrer un message clair et fort au public que la consommation régulière de cannabis est nocive, quel que soit le moment où un individu commence à l'utiliser”, ajoute le Dr Chan.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité