• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Stupéfiants

Cannabis à l’adolescence : un obstacle à la réussite scolaire et un important risque d'addiction

La consommation de cannabis entre 12 et 17 ans diminue la motivation et la mémoire, et augmente les risques d’avoir des problèmes de comportements. Les taux de dépendance des adolescents au cannabis sont élevés et s’apparentent à ceux observés avec les opioïdes.

Cannabis à l’adolescence : un obstacle à la réussite scolaire et un important risque d'addiction Motortion/iStock

  • Publié le 01.04.2021 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les chercheurs n’ont trouvé aucune preuve de dommages durables sur la pensée, la mémoire ou la santé mentale en raison de la consommation de cannabis à l’adolescence.
  • Les conséquences du cannabis sur le futur des adolescents seraient plutôt à chercher du côté de ses effets à court terme : perte de mémoire, baisse de la motivation et augmentation des problèmes de comportement.
  • Un an après avoir essayé le cannabis pour la première fois, près de 10,7% des adolescents âgés de 12 à 17 ans sont devenus dépendants.

À tout âge, le cannabis affecte la mémoire. Chez les adolescents, cela interfère avec l’école et contribue, avec la baisse de motivation et les problèmes de comportement que sa consommation induit, à entraver les chances de réussite scolaire. Dans une récente étude parue le 29 mars dans le PNAS, des chercheurs américains ont comparé l’influence de la consommation de cannabis chez des jumeaux et révélé que les chances futures d'obtenir un bon emploi avec un salaire élevé sont réduites chez ceux qui fument.

Pas de diminution de leurs capacités cognitives

Les chercheurs n’ont trouvé aucune preuve de dommages durables sur la pensée, la mémoire ou la santé mentale en raison de la consommation de cannabis à l’adolescence. Les conséquences de cette plante sur le futur des adolescents seraient plutôt à chercher du côté de ses effets à court terme. “Ces résultats suggèrent que lorsque vous parlez des effets à long terme de la consommation de cannabis chez les adolescents, ils ne peuvent être limités aux effets de la drogue à court terme, précise Jonathan Schaefer, chercheur à l'Institut du développement de l'enfant de l'université du Minnesota, et auteur principal de l’article scientifique. Il se peut que la consommation de cannabis entraîne une diminution temporaire de la motivation, ce qui amène votre adolescent à obtenir de moins bonnes notes, ce qui finit par conduire à un niveau de scolarité inférieur.”

Pour cette étude, les scientifiques ont analysé des données sur 2 410 jumeaux identiques recueillies à partir de trois études à long terme menées par le Minnesota Center for Twin and Family Research. Les jumeaux sont intéressants car ils partagent la même génétique, les mêmes antécédents familiaux et le même environnement, notent les chercheurs. “Les jumeaux qui ont signalé une plus grande consommation de cannabis à l'adolescence ont également tendance à connaître de pires résultats socio-économiques, en particulier le niveau de scolarité, et avaient tendance à raccourcir la durée de leurs études, a constaté Jonathan Schaefer. Mais ils n'ont pas connu de taux significativement plus élevés de problèmes de santé mentale pouvant être diagnostiqués et nous n'avons vu aucune preuve de capacités cognitives plus faibles.”

Les effets sur le cerveau cessent quand la consommation s’arrête

La consommation de cannabis affecte les régions du cerveau associées à l'apprentissage, à la mémoire et à l'attention. “Cette étude et des recherches antérieures suggèrent que si ces effets pourraient ne pas durer une fois la consommation de cannabis arrêtée, l'impact à court terme du cannabis sur les fonctions cérébrales essentielles à la réussite scolaire peuvent avoir des effets sur le long terme, ajoute Linda Richter, vice-présidente de la recherche et de l'analyse en prévention au centre Partnership to End Addiction, citée par l’étude. Si un enfant rencontre des difficultés scolaires en raison de la consommation de cannabis au collège ou au lycée, cela peut limiter la qualité et la quantité de choix, et de ses expériences académiques et professionnelles. Par conséquent, cela va diminuer sa réussite à l'âge adulte.”

Plus on fume tôt plus le risque de dépendance est important

Dans une autre étude, publiée dans JAMA Pediatrics le 29 mars, d’autres chercheurs américains ont observé que le taux d’addiction au cannabis est très élevé, au point de se rapprocher de celui des opioïdes. Un an après avoir essayé le cannabis pour la première fois, près de 10,7% des adolescents âgés de 12 à 17 ans sont devenus dépendants. Ceux du même groupe d'âge qui ont essayé des opioïdes ont un taux de dépendance de 11,2%. “Les résultats contredisent les perceptions largement répandues selon lesquelles le cannabis n'est pas particulièrement addictif”, analyse Nora Volkow, auteure de l'étude et actuelle directrice du National Institute on Drug Abuse.

Plus les jeunes ont leur première expérience de cannabis tôt plus le risque de dépendance est élevé. “Pour les personnes âgées de 18 à 25 ans, seulement 6,4% ont développé une dépendance un an après avoir essayé le cannabis pour la première fois, notent les chercheurs. Dans la catégorie des 18-25 ans, les taux de dépendance aux opioïdes étaient similaires aux taux de dépendance à la marijuana après un an. Les taux de dépendance à la cocaïne étaient légèrement inférieurs.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité