• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Ophtalmologie

Lunettes et port du masque : à cause de la buée, ruée sur les lentilles et la chirurgie des yeux

La buée sur les lunettes à cause du port du masque a entraîné une vague de ras-le-bol de la part de tous ceux qui ont des problèmes de vue. Cela se traduit par une hausse du port de lentilles de contact ... et de la chirurgie des yeux.

Lunettes et port du masque : à cause de la buée, ruée sur les lentilles et la chirurgie des yeux YesKatja/iStock

  • Publié le 30.03.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La prise de conscience que le masque va rester longtemps dans nos vies a poussé de nombreux patients à sauter le pas de la chirurgie ou des lentilles.
  • L’accent mis sur l’hygiène a pu freiner certains qui pensaient passer aux lentilles.
  • Un neurochirgien américain a trouvé une solution efficace : mettre un pansement sur le haut du masque.

Avec la crise sanitaire, le masque est devenu un incontournable dans notre vie de tous les jours. S’il parvient à limiter la propagation du virus, il cause un grand inconfort à tous ceux qui portent des lunettes en raison de la buée qu’il provoque sur les verres. Alors que le masque semble être rentré dans nos vies pour un long moment, de nombreuses personnes ont choisi de troquer les lunettes pour les lentilles ou encore de sauter le pas pour faire des opérations des yeux. 

Une prise de conscience : le masque est parti pour durer

Avec le masque, les gens ont pris conscience de l’inconfort des lunettes”, résume le docteur Romain Nicolau, chirurgien-ophtalmologue à Paris. Dans son cabinet, il a observé au premier rang le ras-le-bol de ceux qui portent des lunettes. Conséquence, le nombre d’opérations des yeux pratiquées au dernier trimestre 2020 a bondi de 36% par rapport au dernier trimestre de l’année précédente. Au premier trimestre 2021, son activité de chirurgie au laser a même augmenté de 54%. “Quel que soit leur âge, un très grand nombre des patients qui hésitaient à sauter le pas et faire la chirurgie ont pris conscience que le masque allait rester dans nos vies encore un moment et ont choisi de se faire opérer”, a-t-il constaté.

Dans son cabinet d’ophtalmologie au Vésinet dans les Yvelines, le docteur Frank Earith a lui constaté une hausse des demandes de lentilles. “Avant la pandémie, certains pouvaient avoir une appréhension quant aux lentilles, relate-t-il. Mais avec le masque et la buée, ils craquent. Depuis la fin du premier confinement, les demandes de lentilles ont largement augmentés.” Pour le docteur Nicolau, l’essor des demandes en chirurgie est lui intervenu à partir d’octobre dernier. “C’est à ce moment-là que les gens ont vraiment pris conscience que le port du masque est parti pour durer”, estime-t-il.

Un pansement sur le masque, LA solution

Les deux spécialistes ont également noté une certaine crainte entourant les lentilles. Bien que le nombre de demande ait augmenté, l’accent mis sur l’hygiène a pu freiner certains qui pensaient passer aux lentilles. “On passe notre temps à dire qu’il faut éviter de se toucher le visage et les lentilles ont une connotation d’hygiène qui fait que les patients sont plus dérangés, note le Dr Romain Nicolau. Ils se disent que ne plus rien avoir sur les yeux, et donc passer par la case chirurgie, est une meilleure option.” “Certains ont avoué avoir une crainte sur les lentilles et leur peur de se toucher l’œil mais là, ils n’en peuvent plus et ils préfèrent ça à la buée des lunettes”, poursuit le Dr Frank Earith.

Pour faire face à la buée sur les verres, il existe bien des sprays anti-buées mais leur efficacité semble limitée. “Les patients qui les utilisent me disent que cela ne fonctionne pas longtemps et qu’ils abîment les verres”, avance Romain Nicolau. Le neurochirurgien américain Daniel Heiferman croit avoir trouvé LA solution : fixer un pansement sur le masque, en haut du nez. Une technique qui semble fonctionner puisqu’il l’utilise gêne pendant ses opérations chirurgicales.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité