• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Yeux

Masques, écrans : comment combattre la sécheresse oculaire

Un Français sur trois est atteint de sécheresse oculaire, un phénomène en expansion à cause du mauvais port du masque et du télétravail qui augmente le temps passé devant les écrans.

Masques, écrans : comment combattre la sécheresse oculaire Manu Reyes/iStock

  • Publié le 02.02.2021 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • À cause du masque, l’air expiré va remonter vers le haut du masque et monter jusqu’à la surface de l’œil et contribuer à son assèchement.
  • Les écrans réduisent le clignement des yeux et le télétravail favorise des environnements chauds et moins humides.

Pour rester hydratés, nos yeux produisent des larmes, composées d’eau, de sel, de sucre ou encore d’anticorps, contrairement aux larmes émotionnelles qui ont une composition différente. À raison de 0,1 ml de larmes par heure, elles permettent de lubrifier les globes oculaires et de lutter contre les bactéries. Cette sécrétion sert également à filtrer la lumière, les polluants de l’air, à évacuer les corps étrangers comme les petites poussières et éviter que la paupière ne fasse mal pendant le clignement des yeux.

Moins de clignement des yeux en télétravail

Depuis le début de la crise sanitaire et surtout depuis que le port du masque est obligatoire, de nombreuses personnes se sont plaintes de sécheresse oculaire alors qu’elles n'avaient jamais rencontré cette gène avant. Cela est principalement dû à un masque mal porté qui empêche la diffusion de l’air expiré vers l’extérieur. L’air expiré va remonter vers le haut du masque, monter jusqu’à la surface de l’œil et contribuer à son assèchement. Ce phénomène se constate avec la buée qui se forme les verres des lunettes.

Le télétravail et l’augmentation du temps passé devant les écrans contribue aussi à l’assèchement des yeux. Les conditions d’humidité des logements n’est pas la même que dans les bureaux et il fait également plus chaud, notamment avec le chauffage en hiver, entraînant un assèchement de la surface oculaire. Cette nouvelle condition de travail est également moins propice aux pauses. Selon une étude menée par l’université de l’Iowa en 2015, l'usage intensif des écrans diminuerait la fréquence de clignement des yeux de 66%. Cela s’ajoute au manque de sport et au temps passé dehors qui sont très bons pour les yeux. 

Les solutions pour éviter l’assèchement oculaire

Pour limiter l’assèchement oculaire, il faut commencer par bien positionner son masque. Cela passe par la nécessité de bien le plaquer sur le nez pour éviter les remontées d’air vers les yeux. Devant les écrans, il est recommandé de faire une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes et de porter son regarde plus loin, entre 5 et 6 mètres, pour lubrifier les yeux. Un moyen mnémotechnique pour ne pas oublier est le 3X20 : 20 secondes toutes les 20 minutes en regardant à 20 pieds (6 mètres). Il faut également se forcer à cligner régulièrement des yeux. L’écran doit être placer devant soi, pas trop près des yeux et doit favoriser le regard vers le bas. La lumière ne doit pas être trop intense et il est préférable d’éviter les reflets.

En complément, il est possible d’acheter des larmes artificielles qui sont en accès libre mais qu’il ne faut pas confondre avec le sérum physiologique. Si cela ne s’atténue pas ou s’aggrave, il faut consulter un ophtalmologue.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité