• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Ehpad : comment protéger ses proches quand on leur rend visite ?

De nouvelles mesures pour les visiteurs des Ehpad vont entrer en vigueur dans les prochains jours, au rang desquelles figurent la réalisation d’un test PCR 72 heures avant une visite ou un test antigénique.

Ehpad : comment protéger ses proches quand on leur rend visite ? Ocskaymark/iStock

  • Publié le 21.11.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Plus de 1 600 Ehpad, soit un établissement sur cinq, sont actuellement touchés par la Covid-19.
  • Les visiteurs vont également devoir remplir un auto-questionnaire avant leur entrée dans un Ehpad.
  • Les établissements vont recevoir 1,6 million de tests antigéniques à partir de la semaine prochaine.

Les Ehpad constituent parmi les principaux clusters. Une fois que le virus est entré dans ces établissements, les patients, âgés, sont très vulnérables. Depuis le début de l’épidémie, 14 530 personnes sont décédées dans des Ehpad ou des établissements médico-sociaux. Plus de 1 600 Ehpad, soit un établissement sur cinq, sont actuellement touchés par la Covid-19, a révélé Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée à l'Autonomie, au cours d'une conférence de presse jeudi soir.

1,6 million de tests antigéniques distribués aux Ehpad

Pour tenter d’endiguer la propagation du virus au sein de ces établissements, de nouvelles mesures vont entrer en vigueur. Au premier rang, les visiteurs vont être encouragés à effectuer un test RT-PCR 72 heures avant une visite dans un Ehpad ou, s'ils n'ont pas pu le faire, un test antigénique dans la journée en pharmacie. “Les proches qui rendent visite très souvent aux résidents pourront participer aux campagnes de dépistage hebdomadaire des professionnels”, a ajouté la ministre. Les visiteurs vont également devoir remplir un auto-questionnaire, “personnel et confidentiel”, avant leur entrée dans un Ehpad.

Le personnel, lui, sera soumis à un test de dépistage chaque semaine. Comme pour les visiteurs, ces tests relèvent plus de la recommandation que de l’obligation. Pour en effecteur le plus possible, les établissements vont recevoir 1,6 million de tests antigéniques à partir de la semaine prochaine. “Ces dépistages sont essentiels pour réagir le plus vite possible afin de repérer un éventuel cluster”, a justifié Brigitte Bourguignon.

Décaler sa visite en cas de doute sur sa positivité

La Haute autorité de santé (HAS) a également publié le 6 novembre dernier un document dans lequel elle partage ses conseils pour visiter ses proches en Ehpad de la manière la plus sécurisée possible. Elle insiste sur la nécessité de respecter les gestes barrière même si le test de dépistage est négatif. “Il peut être faussement négatif et vous rassurer à tort : vous ne devrez en aucun cas renoncer aux gestes barrières lors de votre visite”, indique-t-elle. Si un signe quelconque laisse présager une éventuelle positivité au virus, est préférable de décaler sa visite. “Si vous présentez des signes de maladie, tels que fièvre, toux sèche, fatigue, etc. ou si vous avez été récemment en contact avec une personne contaminée par le virus SARS-Cov-2, reportez votre visite que vous ayez fait ou non un test.”


Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité