• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

DGCCRF

13% des gels hydro-alcooliques inefficaces : contre les virus, mieux vaut se laver les mains  

13% des gels hydro-alcooliques analysés par la DGCCRF se sont révélés inefficaces dans la lutte contre les virus hivernaux (Covid-19, grippe, gastro, etc).

13% des gels hydro-alcooliques inefficaces : contre les virus, mieux vaut se laver les mains   Helin Loik-Tomson / istock.

  • Publié le 18.11.2020 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 21 produits (13% des produits analysés) ont présenté une teneur en alcool insuffisante et se sont donc révélés inefficaces pour lutter contre la Covid-19 et les autres virus hivernaux.
  • Dans le doute, mieux vaut se laver les mains à l’eau et au savon, avant de préparer le repas, de manger, de s’occuper d’un bébé ou d’une personne âgée et de nettoyer une plaie.

La Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) a évalué l’efficacité contre les virus des gels hydro-alcooliques vendus dans les commerces ou les pharmacies, et les résultats ne sont pas bons.

Les gels hydro-alcooliques doivent contenir au moins 60% d'alcool

En date du 12 novembre 2020, plus de 180 prélèvements ciblés de solutions et gels hydro-alcooliques ont été réalisés, dont 162 ont d’ores et déjà été analysés par les laboratoires. Bilan : 73% des produits analysés à ce jour ont été déclarés soit non conformes (38%) soit non conformes et dangereux (35%).

"Pour être efficace contre le coronavirus, les gels hydro-alcooliques doivent contenir au moins 60% d'alcool. Nous avons constaté que quelques produits prélevés ne contenaient pas suffisamment d'alcool", explique sur France Info Romain Roussel, directeur de cabinet de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Plus précisément, 21 produits (13% des produits analysés) ont présenté une teneur en alcool insuffisante et se sont donc révélés inefficaces pour lutter contre la Covid-19 et les autres virus hivernaux. 36 produits (22% des produits analysés), pour lesquels la teneur en alcool était suffisante, ont également été déclarés non conformes et dangereux en raison d’un étiquetage minimisant les dangers présentés par ces produits (principalement le danger de leur inflammabilité) et 61 produits (38%) ont été reconnus non conformes du fait d’un étiquetage incomplet ou incorrect.

Mieux vaut se laver les mains à l’eau et au savon

Les produits identifiés comme non conformes ou dangereux font l’objet de mesures de retrait et/ou de rappel. Néanmoins, dans le doute, mieux vaut se laver les mains à l’eau et au savon, avant de préparer le repas, de manger, de s’occuper d’un bébé ou d’une personne âgée et de nettoyer une plaie. Ce geste barrière doit aussi se faire après avoir toussé, s’être mouché, être allé aux toilettes, avoir ouvert une porte, avoir touché des objets partagés (ordinateurs, téléphones...) ou encore avoir caressé un animal.

Pour qu’il soit efficace, il faut se laver les mains avec du savon, en passant par la paume, le dos de la main, les doigts et leurs interstices, et en faisant durer le lavage au moins 30 secondes. Il faut ensuite rincer les mains à l’eau claire et si possible tiède, et enfin les sécher avec une serviette propre ou un papier à usage unique (évitez notamment les sèches mains).

Si les agents infectieux sont partout, les mains et les ongles transmettent 80% des microbes et des virus (grippe, coronavirus…), car nous les portons de façon machinale à la bouche.



https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/1176-Coronavirus-Covid-19-n-est-qu-une-infection-virale-poumon

Publicité
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité