• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale de la barbe

La barbe, un frein à l’efficacité du masque

À l’occasion de la Journée mondiale de la barbe, c’est l’occasion de s’intéresser à son association avec le masque, en période de crise sanitaire. Si elle est trop longue, la barbe empêche le masque de jouer son rôle de filtre et les gouttelettes, à l’origine des infections par aérosol, s’échappent.

La barbe, un frein à l’efficacité du masque Ranta Images/iStock

  • Publié le 05.09.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une barbe de 3 jours ne pose pas de problème mais une barbe plus longue empêche le masque de filtrer les micro-gouttelettes.
  • Dans le milieu médical il est souvent obligatoire de se raser.
  • Il est important de bien se laver la barbe et la tondeuse.

Le port du masque est obligatoire au travail, sauf exceptions, dans les lieux clos ainsi que dans la plupart des villes de France. De nombreux barbus s’interrogent sur l’efficacité de leur masque posé sur leur barbe, parfois volumineuse. “Ça dépend de la barbe, répond Catherine Oliveres Ghouti, dermatologue et membre du bureau du syndicat national des dermatologues, à Pourquoi docteur. Si c’est une barbe de 3 jours où les poils sont courts, il n’y a pas de problème. Si la barbe est plus longue, avec des poils qui empêchent le masque d’entre au contact de la peau, alors il n’est plus efficace.”

Inciter les hommes à se raser la barbe le temps de la pandémie

Le problème pour les personnes à la barbe imposante est que le masque ne colle plus à la peau et laisse passer les micro-gouttelettes, à l’origine des infections par aérosol. “En Chine, ils ont fait un test avec deux bus, l’un où les personnes portent le masque et l’autre où tous ne l’ont pas avec à chaque fois une personne infectée placée dans les rangées du milieu, développe la dermatologue. En parlant simplement à son voisin, elle a contaminé 28 personnes sur 63 dans le bus où tout le monde ne portait pas le masque. Cela confirme le rôle des gouttelettes dans la transmission du virus.” Cette dernière pousse la comparaison avec les transports en commun où les gens sont souvent très proches. “Dans le métro ou le bus bondé, on est tous très proches. Si une personne a une grosse barbe et qu'il parle, des particules virales vont s'échapper et il va potentiellement contaminer d'autres personnes.”

Faut-il dès lors raser sa barbe pour que le masque soit efficace ? Au Québec, il a été demandé au personnel soignant de raser la barbe pour des questions d’hygiène. Une obligation déjà présente aux États-Unis depuis plusieurs années. En France, le personnel de santé est simplement incité à se la raser, sans en être obligé. “En chirurgie, c’est obligatoire, rappelle Catherine Oliveres Ghouti. Dans les poils de barbe on trouve des microbes, des champignons, parfois des particules de nourriture donc dans les salles d’opération, la barbe n’est pas autorisée car elle pourrait causer des infections.” En ce qui concerne les citoyens, aucune obligation ne pèse sur eux. “Ce qu’il faudrait, c’est expliquer et inciter les gens à se raser dans le contexte sanitaire actuel, plaide-t-elle. Il serait préférable que les hommes portent une barbe courte et d’attendre la fin de la pandémie pour la laisser repousser.”

Bien entretenir sa barbe

Tous les masques ne se ressemblent pas et certains peuvent être plus adaptés aux barbes plus longues. “Le masque FFP2, de part sa forme, semblent mieux pour les barbus parce qu’ils sont plus emboitant, estime la dermatologue. Cela dit, aucun masque n’est parfaitement adapté aux barbes trop longues et leur protection ne sera pas optimum.” Cette dernière plaide pour que les barbus respectent une distance physique supérieure à ce qui est actuellement conseillé, soit un mètre.

Que ce soit pendant cette période pandémique ou le reste du temps, la barbe doit être régulièrement entretenu. “Il faut bien se laver la barbe au savon le matin pendant la douche en passant les doigts dans les poils, détaille Catherine Oliveres Ghouti. Il faut aussi la tailler régulièrement et faire attention lorsque l’on mange de ne pas s’en mettre partout.” La tondeuse, elle aussi, doit être lavée régulièrement. “Quand on se tond, on dépose du sébum (le gras de la peau, NDLR) et des petits morceaux de peau qui pèlent sans que l’on s’en aperçoive, décrit-elle. Des microbes peuvent se déposer sur la tondeuse et peuvent causer, plus tard, une infection.” Pour cela, on peut utiliser un coton imbibé d’alcool à 60 degrés et utiliser de l’eau et du savon.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité