• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Protection

Covid-19 : tous les masques ne se valent pas

Emmanuel Macron a assuré que chacun pourrait disposer d'un masque à partir du 11 mai prochain. Mais quel serait le niveau de protection offert?  Des chercheurs coréens ont mené une étude sur l’efficacité des masques chirurgicaux et celles de leurs équivalents en tissu. En cas de toux d’un patient infecté, ils ne seraient pas suffisamment protecteurs. 

Covid-19 : tous les masques ne se valent pas Stanislav Shkoborev/istock

  • Publié le 14.04.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le port du masque est désormais conseillé pour éviter de nouvelles contaminations
  • Une étude réalisé en Corée montre que les masques en coton réutilisables et les masques chirurgicaux ne filtrent pas efficacement le virus

Vous avez cousu votre propre masque ou fabriqué un équivalent avec deux élastiques ? Si vous êtes atteints du Covid-19, cela risque de ne pas être suffisant pour protéger votre entourage et les gens que vous croisez. Dans Annals of Internal Medicine, des chercheurs coréens publient les résultats d’une étude menée sur 4 patients, ayant contracté le Covid-19. Grâce à eux, ils ont testé des masques en tissu et des masque chirurgicaux. Les deux modèles ne permettaient pas d’empêcher la propagation du virus. 

Des masques insuffisamment efficaces 

L’étude a été réalisée dans des hôpitaux de Séoul, en Corée du Sud. Les chercheurs ont utilisé des masques chirurgicaux jetables, constitués de 3 couches et des masques en coton réutilisables, composés de deux couches. Ils ont placé une boîte à 20 cm des patients, pour récolter d’éventuelles projections et ont demandé aux participants de tousser à 5 reprises, avec ou sans masque. Quelque soit le type de protection utilisé, les boîtes ont été contaminées par le virus. "Ni les masques chirurgicaux ni les masques en coton ne filtrent efficacement le SRAS-CoV-2 lors de la toux des patients infectés", résument les chercheurs.

La nécessité de respecter les gestes barrières 

Les particules du Covid-19 sont particulièrement fines, d’après les estimations, leur dimension serait proche de celle du SARS soit entre 0,08 et 0,14 μm. Cette petite taille leur permettrait de passer à travers les épaisseurs des masques chirurgicaux. Les chercheurs souhaitent poursuivre les recherches pour comprendre si les masques peuvent être efficaces dans d’autres configurations : pour des patients asymptomatiques ou en l’absence de toux chez ceux ayant des symptômes. 

En revanche, les scientifiques coréens ne remettent pas en cause l’efficacité des masques FFP2, qui n’ont pas été analysés dans cette étude. Pour l’équipe coréenne, ces conclusions confirment la nécessité de respecter les gestes barrières et de ne pas se toucher le visage après avoir touché la surface extérieure du masque.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité