Publicité

QUESTION D'ACTU

Phytothérapie, vitamines, minéraux...

Compléments alimentaires : tous ne sont pas bons à prendre !

Selon une étude de "60 Millions de consommateurs", ces produits sont souvent inefficaces voire même dangereux. 

Compléments alimentaires : tous ne sont pas bons à prendre ! supitchamcsdam/istock

  • Publié 11.10.2019 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les compléments alimentaires sont devenus indispensables dans les pharmacies de nombreux Français. D’après des données de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES), 29 % des 18-79 ans ont consommé ce type de produits entre 2014 et 2015. Certains permettent de mieux digérer, d’autres de lutter contre les insomnies ou encore de nous supplémenter en vitamines. Le magazine 60 millions de consommateurs a analysé 120 compléments alimentaires. Les résultats ont été révélés jeudi 10 octobre. 

Des additifs néfastes 

Les produits étudiés ont été classés en 6 catégories : fatigue, baisse de tonus, insomnie, stress, rhume et virus respiratoire. D'après le magazine, leur efficacité est rarement prouvée scientifiquement. Beaucoup d’entre eux contiennent des additifs qui peuvent être dangereux pour la santé. Par exemple, le colorant rouge allura a été trouvé dans certains de ces produits, or il favorise l’hyperactivité chez les enfants. D’autres contiennent du dioxyde de titane, mais leur composition devrait évolué car le composé sera interdit dans l’alimentation à partir de janvier 2020. 

Les compléments alimentaires à base de plantes ou d’algues peuvent aussi contenir des produits néfastes : les algues et microalgues renferment parfois des métaux lourds. 

Des surdosages 

L’équipe de 60 Millions de consommateurs a également constaté des surdosages, comme pour la vitamine C. Si ces substances sont présentes en trop grande quantité, l’élimination peut abîmer les organes dont les reins ou le foie. Les vitamines B6 ou B12 peuvent dégrader le système nerveux lorsqu’elles sont consommées en trop grande quantité et pendant de trop longues périodes. 

Pour les personnes qui suivent un traitement, il est primordial de consulter un médecin ou un pharmacien avant de consommer des compléments alimentaires. Par exemple, le pamplemousse peut annuler l’effet des médicaments. En 2017, l’Association francophone des soins ontologiques de support (AFSOS) prévenait déjà les professionnels de santé. Elle publiait un guide explicatif des différentes interactions des plantes avec les médicaments et/ou traitements. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité