Publicité

QUESTION D'ACTU

Don d'organe

Greffe : on peut greffer les reins de donneurs ayant une insuffisance rénale aiguë

Les reins de donneurs décédés souffrant de lésions rénales aiguës (IRA) peuvent être greffés sans danger, contrairement à ce que l'on supputait jusqu'ici.

Greffe : on peut greffer les reins de donneurs ayant une insuffisance rénale aiguë Mohammed Haneefa Nizamudeen /istock

  • Publié 07.12.2018 à 19h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Les équipes de prélèvement d'organes se méfient parfois des reins de donneurs décédés souffrant d'insuffisance rénale aiguë (IRA), craignant de nuire aux receveurs. Pourtant, une vaste étude indique que ces craintes ne sont pas fondées. Cela va augmenter le nombre de donneurs potentiels et c'est une bonne nouvelle pour les malades en attente d'un don d'organe.

Potentiellement mortelle, l’insuffisance rénale aiguë survient soudainement, à la suite d’une diminution du flux sanguin rénal. Lors de l'examen des dossiers médicaux de 2 430 reins transplantés de 1 298 donneurs, dont 585 (24%) atteints d'insuffisance rénale aiguë, les chercheurs n'ont trouvé aucune différence significative dans les taux de rejet d'organes entre les reins de donneurs décédés avec ou sans insuffisance rénale aiguë.

Réduire le temps d'attente pour les organes

Les résultats de l'étude, publiés dans la revue Kidney International, suggèrent que les patients ayant besoin d'une transplantation rénale pourraient avoir accès à un plus grand nombre de reins, ce qui pourrait réduire le temps d'attente pour les organes.

"Nos résultats devraient rassurer le grand public et le milieu de la transplantation", déclare le directeur de l’étude Chirag R. Parikh. "Même les reins transplantés qui présentaient le plus fort index de gravité lors de l'insuffisance rénale aiguë n'ont pas eu de mauvais résultats ; nous devrions donc les intégrer avec confiance dans le pool de donneurs" afin de pallier la pénurie d’organes, ajoute-t-il. Environ 500 de ces reins par an pourraient être greffés.

66 mois d'attente

L'insuffisance rénale aiguë touche environ le tiers des patients des unités de soins intensifs. Les patients hospitalisés sont susceptibles de développer une insuffisance rénale aiguë à la suite d'une diminution de l'apport sanguin, de l'administration de médicaments pour augmenter la tension artérielle ou de la mise sous respirateur. Les donneurs décédés sont susceptibles de développer une insuffisance rénale aiguë s'ils ont passé du temps dans une unité de soins intensifs après un traumatisme ou d'autres complications médicales ou chirurgicales.

En France, les délais pour obtenir une greffe de rein varient de 13 à 66 mois en fonction des régions. Magali Leo, porte-parole de l’association Renaloo, a saisi en juin le Défenseur des droits, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) et le ministère de la Santé pour remettre en cause ce mode d'attribution. La médiane d’attente nationale (durée au bout de laquelle la moitié des patients inscrits entre 2011 et 2016 sont greffés) augmente aussi régulièrement. Elle était de 31,3 mois en 2016, soit un peu plus de deux ans et demi.

Le cercle des donneurs potentiels

La transplantation rénale intervient comme traitement de l'insuffisance rénale chronique en phase terminale, qui est atteinte lorsque 80% des unités fonctionnelles des deux reins sont détruites. Les causes principales de cette pathologie sont le diabète et l'hypertension artérielle au long cours.

Selon l'Agence de la Biomédecine, plus de 76 500 personnes souffrent d’une insuffisance rénale terminale en France. Sur les 15 470 patients en attente d’un greffon rénal en 2015, seulement 3 486 (soit une progression de 7,9 % par rapport à 2014) ont pu en bénéficier, dont 547 à partir de donneur vivant, soit 15,7 % des greffes rénales.

Depuis 2011, la loi de bioéthique a élargi le cercle des donneurs potentiels ; il est désormais possible de donner un rein de son vivant à un membre de sa famille mais aussi à un ami proche, ce qui a permis en partie une progression de la greffe de rein de donneur vivant de 177% en 10 ans.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité