Publicité

QUESTION D'ACTU

Deux fois plus de risque

Santé mentale : les victimes de catastrophes climatiques plus vulnérables

Les personnes dont les habitations ont été endommagées par des tempêtes ou des inondations auraient deux fois plus de risque de souffrir de problèmes de santé mentale.  

Santé mentale : les victimes de catastrophes climatiques plus vulnérables tiero/iStock

  • Publié 05.09.2019 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Lors d’une catastrophe climatique, les personnes vivant aux alentours sont souvent lourdement impactées. Mais les dommages ne sont pas que matériels, ils sont également psychologiques. En effet, selon une nouvelle étude britannique parue le 5 septembre dans le International Journal of Environmental Research and Public Health, les personnes dont les habitations ont été endommagées par des tempêtes ou des inondations sont deux fois plus susceptibles de souffrir de problèmes de santé mentale comme la dépression ou l’anxiété. 

Une enquête menée après plusieurs mois d'intempéries

Au Royaume-Uni, les chercheurs l'Université de York et le National Centre for Social Research ont analysé les données d'une vaste enquête nationale sur la santé mentale intitulée Enquête sur la morbidité psychiatrique des adultes. L’enquête de terrain avait eu lieu tout au long de l’année 2014, juste après six mois marqués par de graves tempêtes d’hiver et des inondations dans le pays (plus de 10 000 propriétés résidentielles avaient été inondées). Pour l’étude, les participants avaient entre autres dû déclarer si leur domicile avait été endommagé par le vent, la pluie, la neige ou les inondations au cours de cette période.

En prenant en compte d'autres facteurs connus pour augmenter le risque de mauvaise santé mentale (les désavantages sociaux, l'endettement, la mauvaise santé physique), les chercheurs ont constaté que les personnes dont les habitations avaient été endommagées par les intempéries étaient 50% plus susceptibles d’en souffrir. Et ce, même quand les dommages, relativement mineurs, ne les avaient pas forcés à quitter leur maison. Ainsi d’après les scientifiques, le risque observé pour la santé mentale est similaire à celui associé à la vie dans une région défavorisée. 

Un soutien en santé mentale pour les personnes touchées par les phénomènes météo extrêmes

Cette étude montre donc que l'exposition à des phénomènes météorologiques extrêmes, voire modérés, peut entraîner des " pertes psychologiques " ayant des répercussions importantes sur la santé mentale, commente le Professeur Hilary Graham, du Département des sciences de la santé de l'Université de York, auteure principale de l’étude. "Cela reflète l'impact énorme que les tempêtes et les inondations ont sur la vie des gens, car en plus des dommages physiques aux maisons et aux entreprises, il y a les dommages émotionnels au sentiment de sécurité que de nombreuses personnes tirent de leur maison", poursuit-elle.

Alors que le changement climatique pourrait augmenter la fréquence et l'intensité des tempêtes et des inondations au Royaume-Uni (le nombre de propriétés exposées à un risque d'inondation d'au moins 1 sur 75 ans devrait respectivement augmenter de 41 % et de 98% si la température grimpe de 2°C et de moins de 4°C), la planification d'urgence pour les conditions météorologiques extrêmes doit inclure un soutien en santé mentale pour les personnes touchées, insistent les chercheurs.

"Avec l'augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes dus au changement climatique, les politiques environnementales et sanitaires doivent être rapprochées beaucoup plus étroitement. Cela signifie reconnaître que les politiques de protection contre les inondations sont aussi des politiques de protection de la santé et qu'une meilleure protection des communautés contre les inondations est également un investissement dans la protection de leur santé mentale", précise le professeur Graham.

"Il est crucial de savoir se protéger"

Pour Julie Foley, directrice de la stratégie de gestion des risques d'inondation et de l'adaptation nationale à l'Agence de l'environnement, "l'impact des inondations sur les populations est dévastateur et peut durer longtemps après la disparition des eaux de crue. Les gens peuvent quitter leur maison pendant des mois, voire des années, et les conséquences sont encore plus graves si les entreprises, les écoles et les voies de transport sont touchées. Cette recherche met en lumière la façon dont les conséquences des inondations peuvent avoir un impact significatif sur le bien-être de la santé mentale".

"Nos défenses contre les inondations renforcent la protection de milliers de maisons à travers le pays, mais nous ne pourrons jamais éliminer complètement le risque d'inondation, c'est pourquoi il est crucial de savoir comment se protéger lorsqu'il se produit", conclut-elle.

Les dommages causés par des inondations devraient plus que doubler

Bien entendu, le Royaume-Uni n’est pas le seul pays concerné par des risques d’inondations de plus en plus fréquents. Selon une étude parue en janvier 2018, le réchauffement climatique va grandement affecter l’Europe. Dans le scénario le plus optimiste (+1,5 °C), les dommages causés par les débordements de cours d’eau dans la région devraient plus que doubler, à environ 15 milliards d’euros par an. Par ailleurs, le nombre de personnes affectées augmenterait de 86% soit d’environ 650 000 individus chaque année, si l’on en croit les résultats de cette recherche parus dans la revue Climate.

En France, si vous vivez dans une zone inondable, le gouvernement vous conseille de mettre à l’abri les produits sensibles de type médicaments, de sécuriser les réseaux de gaz et d’électricité et de vous renseigner auprès de la mairie sur les lieux d’accueil en cas d’évacuation. Pendant une inondation, n’allez surtout pas chercher vos enfants à l’école, intime le gouvernement (les équipes pédagogiques et de secours s’en occupent) et restez chez vous. Installez-vous en hauteur et gardez à proximité les produits indispensables. Dans le cas où vous seriez dans l’obligation absolue vous déplacer, informez-en vos proches et restez à l’écoute des consignes des autorités publiques.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité