Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé publique France

Contraception d'urgence : une campagne d'information pour les jeunes

Seul 1% des moins de 30 ans connaît le délai maximum dont dispose une femme après un rapport sexuel pour éviter une grossesse non désirée (5 jours). 

Contraception d'urgence : une campagne d'information pour les jeunes areeya_ann / istock.

  • Publié 01.07.2019 à 19h33
  • |
  • |
  • |
  • |


Oubli de pilule, rupture de préservatif, rapport non protégé… Les jeunes Français sont mal informés sur la contraception d’urgence, qui permet pourtant de réduire considérablement les risques de grossesse non désirés. Pour pallier cette ignorance, Santé Publique France lance une campagne d’information.

Sans prescription médicale

La contraception d’urgence est disponible sans prescription médicale, de façon anonyme et gratuite aux mineures d’au moins 15 ans. Il est possible de se la procurer en pharmacie, dans un centre de planification ou d’éducation familiale (CPEF), dans un centre gratuit de dépistage de MST, mais aussi auprès de l’infirmière scolaire ou du service universitaire de médecine préventive et de prévention de la santé (SUMPPS) si l’on est étudiante.

La contraception d’urgence doit être prise si possible dans les douze heures après un rapport non ou mal protégé, mais elle peut être prise dans les 3 jours ou 5 jours selon le médicament utilisé. "La contraception d’urgence ne constitue pas une méthode de contraception régulière. Il s’agit d’une méthode de contraception de rattrapage qui bien utilisée représente une solution efficace pour faire face à un risque ponctuel de grossesse", précise Santé Publique France.  

Informer les jeunes

83% des moins de 30 ans connaissent le caractère gratuit de la contraception d’urgence pour les mineures et 82% savent qu’il est possible d’acheter une contraception d’urgence sans ordonnance directement en pharmacie. Néanmoins, le niveau d’information des 15-30 ans sur les délais réels d’utilisation s’avère encore insuffisant. Seul 1% des moins de 30 ans connaît le délai maximum dont dispose une femme après un rapport sexuel pour éviter une grossesse non désirée (5 jours) ;17% des moins de 30 ans considèrent que la contraception d’urgence doit être prise dans un délai de 3 jours,et environ 40% pensent que la contraception d’urgence est efficace uniquement si elle est prise dans les 24h après le rapport sexuel non ou mal protégé.

"Même si dans l’ensemble les connaissances des femmes sont meilleures que celles des hommes, elles restent insuffisantes pour assurer un bon usage de la contraception d’urgence", estime l’agence de santé. Une campagne du Ministère des Solidarités et de la Santé et de Santé publique France a ainsi pour objectif d’informer les jeunes qu’en cas de doute, il est possible de bénéficier d’une contraception d’urgence après le rapport sexuel non ou mal protégé.

La campagne digitale sera diffusée sur le web et sur les réseaux sociaux (Facebook, Snapchat et Instagram) du 1er juillet au 21 juillet 2019. L’ensemble des éléments renverra vers le site de référence et d’information fiable sur la sexualité à destination des jeunes : Onsexprime.fr.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité