Publicité

QUESTION D'ACTU

Mois sans tabac

Santé : non, les méfaits de la sédentarité et du tabac ne sont pas comparables

On peut le lire un peu partout dans la presse, mais non, les méfaits de la sédentarité et du tabac ne sont pas comparables. 

Santé : non, les méfaits de la sédentarité et du tabac ne sont pas comparables aerogondo /istock

  • Publié 07.11.2018 à 09h59
  • |
  • |
  • |
  • |


"Rester assis a le même effet que la cigarette", "Fumer tue, s'asseoir aussi"… A force de trop vouloir en faire, la communication autour des méfaits de la sédentarité a perverti les campagnes anti-tabac. C’est, en substance, ce que dénoncent un collectif de chercheurs canadiens, américains et australiens. "Il est clairement injustifié et trompeur d'assimiler le risque d'être assis à celui de fumer, ce qui ne sert qu'à banaliser les risques associés au tabagisme ", explique le Dr Terry Boyle, épidémiologiste. Le nombre d’articles de presses associant les deux problématiques a doublé entre 2012 et 2016.

1000% plus de risques de développer un cancer du poumon

Alors oui, une position assise excessive (environ plus de huit heures par jour) augmente le risque de décès prématuré et de certaines maladies chroniques de 10 à 20%, mais cela n’est rien par rapport aux risques associés au tabac. Le tabagisme augmente le risque de décès prématuré, quelle qu'en soit la cause, d'environ 180%.

Les fumeurs courent aussi deux fois plus de risques de mourir d'un cancer ou d'une maladie cardiovasculaire, et ont 1000% plus de risques de développer un cancer du poumon. "Le fait est que le tabagisme est l'un des plus grands désastres de santé publique du siècle dernier. S'asseoir ne l'est pas, et on ne peut pas vraiment comparer les deux", poursuit le Dr Boyle.

Impact économique

L'impact économique et le nombre de décès causés par les maladies attribuables au tabagisme l'emportent de loin sur ceux déclenchés par la position assise. Par exemple, le coût mondial des maladies attribuables au tabagisme a été estimé à 467 milliards de dollars en 2012. Toujours à l'échelle mondiale, les problèmes de santé dus au manque d'activité ont représenté un coût de 61 milliards d'euros en 2013.

Enfin, contrairement au tabagisme, la position assise n'est ni une dépendance ni un danger pour les autres. En France, le tabagisme est la première cause de mortalité évitable, avec environ 73 000 décès chaque année. Il peut être la cause de multiples cancers (poumon, gorge, bouche, lèvres, pancréas, reins, vessie, utérus, œsophage), mais également de maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, artérite des membres inférieurs, anévrismes, hypertension artérielle) et de troubles de l’érection.

Perte des dents

D’autres pathologies ont un lien ou sont aggravées par le tabagisme : les gastrites, les ulcères gastro-duodénaux, le diabète de type II, l’hypercholestérolémie, l’hypertriglycéridémie, l’eczéma, le psoriasis, le lupus, les infections ORL (nez - gorge - oreilles) et dentaires, la cataracte et la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age) pouvant aboutir à la cécité. Sans oublier la parodontite, maladie des gencives qui provoque le déchaussement et la perte des dents.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité