Publicité

MIEUX VIVRE

Maladies cardiovasculaires

La sédentarité tue : marcher peu mais souvent est bon pour la santé

Pas besoin de pratiquer une activité physique en séances prolongées : seule la durée quotidienne d’exercice compte pour se protéger du risque cardiovasculaire.

La sédentarité tue : marcher peu mais souvent est bon pour la santé Extrait de 'Burn after Reading', des frères Coen (2008)

  • Publié 03.04.2018 à 16h40
  • |
  • |
  • |
  • |


La sédentarité tue. Pour se protéger contre le risque cardiovasculaire lié au manque d’activité physique, il est recommandé de pratiquer au moins 30 minutes d’activité modérée par semaine. Marche rapide, vélo, danse ou même jardinage : peu importe l’activité, tant qu’elle sollicite un minimum le cœur et les poumons.

Aux États-Unis, ces recommandations comportent un volet supplémentaire qui n’existe pas en Europe : pour que l’effet protecteur se manifeste, il faudrait que l’activité physique soit pratiquée par séances d’au moins 10 minutes. Un conseil qui paraît de bon sens, mais que remet aujourd’hui en cause une étude parue dans la revue de l’American Heart Association, la société savante américaine de cardiologie.

Les chercheurs ont étudié les données de mortalité de 4840 adultes américains, sondés entre 2003 et 2006. Les participants étaient regroupés selon leur façon de pratiquer une activité physique : par séances de dix minutes au moins, comme le veulent les recommandations, par séances de cinq minutes, ou de façon sporadique. Il s’est avéré que l’effet protecteur était le même selon les groupes.

Seule compte la durée quotidienne

Soutenue ou pas, c’est donc la durée d’activité physique dans la journée qui compte. Qu’importe que vous marchiez trois fois pendant 10 minutes d’affilée, ou dix fois pendant 3 minutes, tant que le compte y est. Une bonne nouvelle pour ceux qui n’auraient pas le loisir de pratiquer de longues promenades : il suffit d’en faire des courtes, mais fréquentes. Au bureau, par exemple, il est possible et même conseillé d’aller prendre l’air toutes les deux heures (sauf si c’est pour fumer, bien sûr…).

Les chercheurs précisent d’ailleurs que le critère des 10 minutes provient d’une recommandation de 1995, qui avait au contraire vocation à insister sur la flexibilité dans l’activité physique. Il serait resté dans les guides malgré des données peu concluantes. Un phénomène moins rare qu’il n’y parait : les soi-disant 10 000 pas par jour "conseillés par l’OMS" (sic) proviennent en réalité d’une entreprise de podomètres japonais ! Les organismes de prévention, OMS comprise, s’en tiennent à un seuil minimal de 30 minutes par jour, soit environ… 6000 pas.

Un bénéfice jusqu’à 1H30 par jour

Les chercheurs ont aussi montré, en accord avec de précédentes recherches, que la durée d’exercice et la réduction de la mortalité entretiennent une relation linéaire. Plus on marche, plus on réduit le risque de mortalité : 30 minutes par jour est un minimum qu'il vaut mieux pratiquer si c’est possible. D’après leurs données, c’est seulement au-delà d’environ 1h30 d’activité physique quotidienne que le bénéfice atteint un plateau.

Si le fauteuil tue, c’est que la position assise occasionne moins de dépenses énergétiques, mais aussi qu’elle augmente la pression artérielle. Ces deux effets se combinent pour aboutir à un risque accru de maladie cardiovasculaire : une personne assise 11 heures par jour connaît ainsi un risque de mort prématurée 40 % plus élevé que si elle restait seulement 4 heures en position assise. Une bonne motivation pour prendre l’air. Et si votre patron rechigne, n’hésitez pas à lui faire suivre les études...

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité