Publicité

QUESTION D'ACTU

Procréation médicalement assistée

FIV : pourquoi le transfert d’un seul embryon peut aboutir à des jumeaux ou à des triplés

Même en ne transférant qu’un seul embryon dans l'utérus d'une femme, certaines donnent quand même naissance à des jumeaux ou à des triplés. Voici pourquoi.

FIV : pourquoi le transfert d’un seul embryon peut aboutir à des jumeaux ou à des triplés RealCreation / istock

  • Publié 09.10.2018 à 14h16
  • |
  • |
  • |
  • |


Avoir des jumeaux ou des triplés augmente les risques de mort fœtale, de fausse couche, d’accouchement prématuré et de faible poids du bébé à la naissance. Afin d'éviter les grossesses multiples, on sait depuis un certain temps qu'il est préférable de ne transférer qu’un seul embryon dans l'utérus d'une femme pendant un traitement de procréation assistée. Mais même en prenant cette précaution, certaines femmes donnent quand même naissance à des jumeaux ou à des triplés.

Manipulations médicales nécessaires à la FIV

Pour percer ce mystère, le Dr Kuroda et ses collègues ont analysé près d'un million de transferts d’embryon effectués au Japon entre 2007 et 2014. Ces opérations ont donné lieu a 277 000 grossesses, dont 4 310 jumeaux (1,56% des grossesses) et 109 triplés (0,04% des grossesses). Ils ont constaté que, comparativement aux grossesses naturelles, les manipulations médicales nécessaires à la FIV augmentaient les risques de division du zygote (un oeuf au premier stade de développement, suivant immédiatement la fécondation, NDLR), donnant lieu à des grossesses multiples.

En résumé :

-  la congélation des embryons augmentait de 34% le risque de division zygotique des embryons ;

- la maturation des blastocystes en laboratoire pendant quelques jours avant leur transfert augmentait de 79% le risque de division zygotique des embryons ;

- L'éclosion assistée augmentait de 21% le risque de division zygotique des embryons.

Avertir les couples

"À la suite de nos constatations, les cliniciens pourront mieux avertir les couples au sujet de la légère augmentation du risque de grossesses multiples à la suite de la division zygotique associée à certaines manipulations d'embryons", indique le Dr Kuroda.

Quarante ans après la naissance de Louise Brown, le premier "bébé-éprouvette" au monde, l’European Society of Human Reproduction and Embryology (ESHRE) rapporte aujourd'hui que le nombre total de bébés nés à la suite d'une fécondation in vitro (FIV) ou d’une injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI) est de plus de 8 millions. On estime que plus d'un demi-million de bébés naissent chaque année de la FIV et de l'ICSI (qui consiste à injecter le spermatozoïde dans l'ovocyte) à la suite de plus de 2 millions de traitement effectués.

La FIV s'effectue hors du corps, dans une éprouvette à l'intérieur de laquelle les gamètes ou cellules sexuelles (spermatozoïdes et ovules) sont mises en présence, afin de faire naître un embryon qui sera implanté par la suite dans l'utérus de la mère ou dans celui d'une mère porteuse. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité