Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies oubliées ou exotiques

Le retour des maladies moyenâgeuses et l'arrivée des maladies exotiques en France

La gale, le scorbut, la tuberculose... Ces vieilles maladies, loin d'appartenir au passé, font un retour en force dans notre pays. D'autres maladies exotiques s'y installent. Explications. 

Le retour des maladies moyenâgeuses et l'arrivée des maladies exotiques en France DragonImages/iStock

  • Publié 02.09.2018 à 15h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que certains médecins français ne les connaissaient plus et qu'on les croyaient présente seulement dans les livres d’histoire de la médecine ou dans les pays lointains, certaines maladies font leur réapparition comme la gale, la rougeole ou encore la tuberculose.

D'autres maladies exotiques s'y installent (dengue, chikungunya, bilharziose, West-Nil) et peut-être demain le Zika, la peste et le choléra. Précarité, refus des vaccins, voyages, migrations : les raisons de cette réapparition sont nombreuses. La France fait évoluer ses politiques sanitaires.

La gale revient en force

D’après le Haut conseil pour la santé publique, le nombre de cas de gale a augmenté de 10% depuis 2002: on en recense désormais 328 cas pour 100 000 personnes. Cette maladie est provoquée par un insecte acarien qui se nourrit et pont ses œufs dans la peau. Il en résulte des lésions de la peau qui gratte très fortement avec souvent des lésions de grattage.

Ce sont les environnements communautaires qui sont propices à la dissémination de la gale, comme les écoles ou les maisons de retraite par exemple. 

Le retour du scorbut

La maladie des "marins au long cours" est aussi de retour dans l’Hexagone : en 2015, dix cas ont été identifiés par des chercheurs sur le seul CHU de Limoges. Potentiellement mortelle, la maladie est due à une carence en vitamine C, elle-même secondaire à une insuffisance d'apports en fruits et légumes frais. Ce sont donc souvent les personnes les plus précaires qui sont victimes de cette "mauvaise alimentation".

Dans le cas de l'étude limousine, certaines des personnes souffrant de scorbut étaient sans-emploi, d’autres alcooliques, certaines étaient souffrantes d’un cancer et d’autres atteintes d’une maladie psychiatrique. 

Rougeole : la vaccination, seul moyen de se protéger 

Jusqu’à 2016, le nombre de cas de rougeole diminuait régulièrement, mais depuis la fin de l’année 2017, la maladie refait surface en France, avec un foyer particulièrement virulent en Nouvelle-Aquitaine. 2 741 cas ont été enregistrés par Santé Publique France entre le 6 novembre 2017 et le 29 juillet 2018. Selon cet organisme, le défaut de vaccination est la cause de cette recrudescence.

Seulement 79% des nourrissons sont vaccinés, or la couverture vaccinale nécessaire pour une protection de groupe dans la population est de 95%. Une personne atteinte peut contaminer à elle seule jusqu'à 20 personnes et la vaccination est le seul moyen de prévenir la maladie. Depuis le 1er janvier 2018, les nourrissons doivent donc obligatoirement être vaccinés pour avoir accès aux crêches. 

Certaines régions touchées par la tuberculose

La tuberculose fait aussi partie de ces maladies qu’on croyait quasiment disparues en France. Pourtant, chaque année des personnes tombent malades, majoritairement en Guyane et à Mayotte, mais pas seulement. L'Ile-de-France est également touchée et le risque d'une infection grave chez des personnes immunodéprimées par l'âge ou un traitement est réel.

Les personnes sans domicile fixe sont particulièrement à risque: on dénombre en moyenne 167 cas pour 100 000 habitants chez cette population. Un vaccin existe et est recommandé pour les enfants exposés à un risque de tuberculose dans leur entourage. 

Une épidémie de choléra en Algérie

Avec 61 cas avérés et 2 décès à ce jour, l’épidémie de choléra en Algérie serait désormais sous contrôle. Elle aurait pour foyer unique une source naturelle d'eau, contaminée à Hamr Al Ain, sur la bande côtière entre les villes d’Alger et Tipaza.

Le ministère français de la Santé est resté discret sur le sujet, mais aurait haussé son niveau d’alerte. Des conseils sont donnés aux voyageurs et des consignes de vigilance ont été données aux compagnies aériennes effectuant des liaisons entre la France et l’Algérie : elle doivent désinfecter les avions si elles transportent un passager avec vomissements et diarrhées.

Les conseils au voyageurs restent classiques: se laver les mains, manger des aliments cuits, éviter les fruits et les légumes même lavés, boire des boissons encapsulées et éviter les glaces et les glaçons.

La peste s'est aggravée à Madagascar

La récente épidémie de peste qui a flambé à Madagascar a été inquiétante pour les spécialistes car elle a été très inhabituelle.
Inhabituelle tout d’abord de par son ampleur : 2 348 Malgaches ont été infectés par la bactérie Yersinia pestis contre 300 cas habituellement chaque année, et parmi eux, 202 ont succombé à la maladie.

Contrairement aux années précédentes, les trois quarts des malades étaient cette année atteints de la forme pulmonaire de la peste, nettement plus contagieuse, plus grave et plus mortelle que la forme bubonique. Enfin, l’épidémie 2017 de peste à Madagascar a été quasi-générale et elle a touché également les grandes villes, notamment la capitale, Antananarivo, alors qu’elle touchait uniquement les zones rurales les autres années.

L'Institut Pasteur est chargé de suivre cette infection récurrente.

La bilharziose persiste en Corse

La bilharziose est une maladie parasitaire due à un ver hématophage, le Schistosoma haemotobium. Depuis 2014, ce parasite s'est installé en Corse, dans la rivière du Cavu et de la Solenzara, rivière qui reste toujours sous surveillance.

Au moins 120 cas d’infections ont été recensés depuis, dont un en 2016. La bilhaziose uro-génitale expose à des risques sérieux, urinaires et génitaux.

Moustique Tigre et dengue, chikungunya et Zika

Chaque année, des cas de dengue ou de chikungunya importés sont signalés dans le sud de la France. Ils déclenchent des opérations systématique de démoustication contre le moustique Tigre autour du foyer infecté (6 opérations depuis debut mai 2018).

Mais cet insecte, qui est le vecteur naturel de ces virus (et du Zika), est également présent en Ile-de-France et dans le Grand-Est et il ne suffit pas de s'en protéger la nuit: il pique aussi le jour.

Le virus West-Nil est à Nice

Onze personnes ont été infectées par le virus West-Nil dans les Alpes-Maritimes depuis le 7 juillet, d’après l’ARS de cette région. Dix personnes ont été guéries et sont désormais en bonne santé. Un malade reste hospitalisé, touché par une forme neuro-invasive, plus grave.

Ces cas témoignent d’une circulation plus précoce et plus importante qu’habituellement en Europe, notamment en Italie et en Grèce.

La France n’est pas le seul pays concerné par un retour des maladies anciennes et l'apparition des nouvelles. Nous vivons désormais dans un monde globalisé qui fait craindre la prochaine pandémie.


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité