Publicité

QUESTION D'ACTU

Extinction silencieuse

En 2015, l'Homme a perdu plus de 250 millions d’années de vie à cause de l'alcool et du tabac

En 2015, le tabac et l’alcool auraient provoqué la perte de plus de 250 millions d’années de vie dans le monde. 

En 2015, l'Homme a perdu plus de 250 millions d’années de vie à cause de l'alcool et du tabac Abscent84 /iStock

  • Publié 14.05.2018 à 13h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les dangers de l’alcool et du tabac ne sont un secret pour personne. Mais l’impact de leur consommation sur la santé humaine est largement sous-estimé. Une publication récente montre que l’alcool et le tabac représentent une menace plus importante que les drogues illicites. 

Cette publication rassemble les données de plusieurs études menées sur les dangers de l’alcool, du tabac et des drogues illicites. Elle a été publiée dans la revue Addiction. En 2015, la consommation de tabac et d’alcool a coûté à la population mondiale la perte de plus de 250 millions d’années de vie. Il s’agit d’une méthode de calcul qui prend en compte, au-delà de la mortalité, la qualité de vie. Ce sont donc 250 millions d’années de vie en bonne santé qui ont été gâchées par le tabac et l'alcool. Les drogues illicites coûteraient "seulement" environ 30 millions d’années de vie corrigées de vie perdues.

L'alcool et le tabac, très consommés en Europe

Pour la population adulte, la prévalence de la consommation de tabac quotidienne est de 15,2%, de 18,3% pour la forte consommation d’alcool, de 3,8% pour le cannabis, de 0,77% pour les amphétamines et de 0,37% pour la cocaïne. Lorsque l’on calcule la prévalence, on calcule le nombre de cas dans une population à un moment précis, c’est-à-dire que pour les consommateurs d’alcool cela englobe ceux qui sont devenus récemment des buveurs mais aussi ceux qui le sont depuis longtemps.

C’est en Europe que la prévalence de la consommation d’alcool et du tabac est la plus importante. La situation est telle que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié un rapport de 700 pages en janvier 2017 estimant que le nombre de décès imputés au tabac augmentera d’un tiers d’ici quinze ans, si la lutte contre le tabagisme ne s’intensifie pas. L’agence onusienne a établi de nouvelles données sur le coût économique et humain du tabagisme et sur les mesures qui permettraient de réduire sa prévalence si les Etats voulaient bien les appliquer.

Pour évaluer ces coûts, l’OMS a dégainé une unité de mesure peu usuelle : le billion, ou millier de milliards. Ainsi, le tabagisme "est responsable chaque année (...) de plus de 1000 milliards de dollars en frais de santé et en productivité perdue". Contrairement à une fausse idée très répandue, le tabac coûte bien plus d’argent aux pays qu’il ne leur rapporte comme recettes. A l’échelle mondiale, les revenus tirés des taxes sur le tabac s’établissent à 269 milliards de dollars en 2013-2014, soit bien en-deçà des dépenses induites par cette addiction. 

D'ici quinze ans, le nombre de morts du tabac va exploser, rapporte l’OMS. "Le nombre de décès liés au tabac devrait augmenter et passer d'environ six millions à huit millions de décès annuels d'ici 2030, dont 80 % dans des pays à revenu faible ou intermédiaire". Près de 80% des fumeurs vivent dans ces pays et le nombre global de fumeurs continue d'augmenter, estime l'étude.

Le poids des lobbys 

Pour le tabac, il est aujourd’hui communément admis que sa consommation est dangereuse et néfaste pour la santé. Pour l’alcool, régulièrement des études contradictoires paraissent, certaines trouvent des bienfaits à sa consommation, d'autres en soulignent les dangers.

De nombreux médecins dénoncent d’ailleurs le rôle des lobbies. En avril dernier, plusieurs médecins et addictologues ont écrit une lettre ouverte à Emmanuel Macron pour demander un durcissement de la législation contre l'alcool, via notamment la mise en place d’un prix plancher pour l’alcool. Une proposition à laquelle s’est opposée la ministre de la Santé Agnès Buzyn, jugeant qu’il était préférable de laisser aux Français "la capacité de choisir". Ces professionnels de santé dénoncent eux, les nombreux conflits d'intérêt et la "désinformation soigneusement organisée par la filière alcool" sur les dangers de sa consommation. 

Chaque jour dans le monde, 11 millions de cigarettes sont vendues, générant ainsi 39 milliards de bénéfices, soit l'équivalent du PIB du Luxembourg. En 2015 en France, 34% des hommes et 28% des femmes fumaient. Si les Russes sont les plus gros consommateurs, les Français ne sont pas en reste : l’Hexagone compte plus de 13 millions de fumeurs qui consomment chaque année 55 000 tonnes de tabac. Selon l’OFDT, 55 000 000 000 de cigarettes ont été vendues en France en 2014.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité