Publicité

QUESTION D'ACTU

Gingivopathie

Une famille nombreuse fait perdre plus de dents chez les femmes

« Un enfant égale une dent » selon l’adage populaire. Perdre une dent à chaque bébé, ce n’est pas tout à fait faux, ni pas tout à fait vrai.

Une famille nombreuse fait perdre plus de dents chez les femmes lensky-zev/istock

  • Publié 14.03.2018 à 17h08
  • |
  • Mise à jour le 14.03.2018 à 18h10
  • |
  • |
  • |


Avoir une famille nombreuse ferait perdre plus de dents aux mères, c’est la conclusion d’une large étude épidémiologique européenne parue dans une des revues du BMJ : Epidemiology & Community Health.

Dans cette étude rétrospective sur plus de 30 000 personnes âgées de plus de 50 ans, il existe une forte relation entre le nombre d’enfants et le nombre de dents perdues : à partir de 3 enfants, les femmes ont 4,27 dents en moins par rapport aux femmes qui n’ont eu que 2 enfants.

Un bébé égale une dent

Pendant longtemps, cette règle qui voulait qu’à chaque grossesse la maman perdait une dent, est restée bien ancrée dans les esprits. La faute à qui ? La faute au calcium disait-on. Pour fabriquer ses os, l’enfant puisait obligatoirement le calcium là où il était, c’est à dire dans les réserves de la maman, ses os et surtout ses dents, qui on le sait sont très riches en calcium. Intellectuellement tout se tient sauf que dans la réalité scientifique, il en est tout autrement.

Besoin en calcium

D’abord, les besoins du bébé en calcium sont réels, mais sont largement couverts par une alimentation variée, où lait et laitages sont absorbés en quantité normale. Ensuite difficile pour le bébé de « piquer » dans les dents de sa mère : une fois adultes, les dents sont définitivement minéralisées et ne peuvent plus perdre leur calcium. Alors si les futures mamans se plaignent toutefois de problèmes dentaires, ce ne sont pas proprement les dents qui sont en cause, mais les gencives !

Grossesse et maladie des gencives

Pendant la grossesse, les risques de « gingivite », c’est à dire d’inflammation des gencives augmentent de 35% : les gencives sont sensibles, rougissent, enflent et saignent au brossage. La faute à qui ? aux hormones.

Pendant la grossesse, le taux de progestérone augmente de 10 à 30%. Or cette hormone favorable au fœtus, développe la perméabilité des vaisseaux avec pour conséquence ces phénomènes d’inflammation. Et les gencives enflammées deviennent plus sensibles aux attaques de la plaque dentaire avec son cortège de bactéries.

Consulter chez le dentiste

Ces lésions bénignes sont parfaitement réversibles à condition de les confier à son dentiste : brosses à dents et dentifrice appropriées, bains de bouche adapté permettent de venir à bout rapidement de ces petits désagréments. L’idéal est d’anticiper en faisant un contrôle en particulier au 3ème et 6ème mois de grossesse.

Et si on ne fait rien ? Et bien on s’expose à l’évolution possible de la simple gingivite en parodontite. C’est une maladie sévère des tissus qui soutiennent la dent comme les gencives et les os. A terme, cette maladie peut provoquer la perte d’une ou plusieurs dents.

Et certains vont même plus loin : la « parodontite » déclencherait la production de facteurs inflammatoires qui pourraient provoquer un raccourcissement et une dilatation du col de l’utérus, ainsi que des contractions utérines. Aux Etats-Unis, des médecins avaient même montré que sur 250 000 naissances, 18% d’entre celles qui étaient prématurées, étaient associées à une infection parodontale.

Finalement nos grands mères n’avaient donc pas tout à fait tort.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité