Publicité

QUESTION D'ACTU

Grossesse

Le déficit en vitamine D pendant la grossesse augmente le risque de surpoids plus tard chez l'enfant

Une carence en vitamine D pendant le premier trimestre de grossesse a des conséquences sur les nouveaux-nés. Une étude montre que les enfants nés d’une mère carencée à cette période sont, à six ans, en surpoids par rapport aux autres enfants. 

Le déficit en vitamine D pendant la grossesse augmente le risque de surpoids plus tard chez l'enfant _chupacabra_/epictura

  • Publié 15.02.2018 à 18h20
  • |
  • |
  • |
  • |


80% des adultes français présentent une carence en vitamine D selon l’Etude nationale nutrition santé parue en 2012. Le manque de cette vitamine peut provoquer des problèmes de santé tels que des maladies cardiaques, du diabète ou un cancer. Si l’apport est insuffisant pendant la grossesse, cela peut aussi avoir des conséquences sur le nouveau-né.

Des chercheurs américains ont mené une étude sur le lien qu'il existe entre carence en vitamine D pendant la grossesse et le risque d’obésité. Leurs résultats indiquent que les enfants de six ans, dont la mère était carencée en vitamine D pendant son premier trimestre de grossesse, étaient plus corpulents que les autres. L’étude a été menée par la Keck School of Medicine de l’Université de Sud-Californie et publiée par Pediatric Obesity

1,25 cm de tour de taille en plus

Pour cette recherche, les scientifiques se sont intéressés au cas de 532 paires mère-enfant en Grèce. Le taux de vitamine D a été mesuré pendant le premier trimestre de grossesse et le poids de l’enfant a été enregistré à 4 et 6 ans. 66% des mères avaient une carence en vitamine D. A l’âge de six ans, les enfants nés de ces mères avaient un tour de taille plus large d’environ 1,25 centimètre et 2% de graisse corporelle en plus, en comparaison aux enfants des mères non carencées.

"Cette hausse ne semble sûrement pas grand chose, mais nous ne parlons pas d’adultes qui ont 30% de graisse corporelle. Même 1,25 centimètre de tour de taille en plus est un écart important, surtout lorsqu’on projette cette excès de graisse sur toute une vie", alarme Vaia Lida Chatzi, professeur de médecine préventive à la Keck School of Medicine et auteur principal de cette recherche. 

Une hausse des carences chez les femmes enceintes 

Pendant les vingt dernières années, le nombre de femmes enceintes carencées en vitamine D a augmenté d’après Vaia Lida Chatzi. Si en plein été, le soleil est une très bonne source de vitamine D, en hiver, il faut compenser par l’alimentation. Les poissons gras comme le saumon ou le thon en sont riches. Il est aussi possible de prendre un traitement à base de compléments alimentaires.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité