Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude sur des enfants

Vitamine D : ne pas boire de lait de vache expose à des carences

Selon une étude menée sur plus de 3 800 enfants, ceux qui ne boivent pas de lait de vache ont deux fois plus de chance d’avoir des carences en vitamine D.

Vitamine D : ne pas boire de lait de vache expose à des carences Jeremy Maude / Mood Boa/REX/SIPA

  • Publié 21.10.2014 à 12h07
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis quelques années, le lait de vache a moins la cote : de nombreux parents préfèrent donner à leurs enfants du lait de riz, d’amande, de soja, de chèvre ou encore de brebis pour des questions d’intolérance, d’allergies ou plus généralement car ils pensent que ces boissons sont meilleures pour la santé. Seulement une étude scientifique publiée dans le Canadian Medical Association Journal vient de montrer que les enfants qui boivent ce genre de lait ont des niveaux de vitamine D bien inférieurs à ceux qui boivent du lait de vache.

La vitamine D est un nutriment essentiel produit par le corps quand il est exposé au soleil mais aussi présent dans quelques aliments, principalement dans le poisson, le lait de vache (particulièrement dans le lait enrichi), le beurre, les champignons… Il joue un rôle extrêmement important dans le développement et le renforcement des os, puisqu’il permet au corps humain de d’absorber le calcium. Chez les enfants, des niveaux faibles de vitamine D peuvent causer une faiblesse des os. Les cas de carence très sévère en vitamine D peuvent être à l’origine du rachitisme.

13% d'enfants concernés

Pour cette étude, les chercheurs ont testé les différences de niveaux en vitamine D chez 3821 enfants en bonne santé âgés de 1 à 6 ans. 87% de ces enfants buvaient du lait de vache, et 13% d’entre eux buvaient des boissons non laitières.  « Ceux qui ne boivent jamais de lait de vache ont deux fois plus de chance  de souffrir de carence en vitamine D que ceux qui boivent du lait de vache », a expliqué le docteur Jonathan Maguire, pédiatre à l’Hopital St Michael de Toronto qui a mené l’étude. Surtout il précise que parmi les enfants qui alternaient entre lait de vache et lait de riz, d’amande, de soja ou encore de chèvre, « chaque bol de boisson non laitière entraîne une chute de 5% du niveau de vitamine D par mois ».

Aux Etats-Unis et au Canada, où l’étude a été menée, le lait de vache doit obligatoirement contenir 40 UI de vitamine D pour 100 ml, c’est la source principale de vitamine D pour les enfants. En France, il existe du lait enrichi en vitamine D, mais il n'est pas obligatoire de le donner aux enfants.

Cette étude tire donc la sonnette d’alarme : pour les enfants qui ne boivent jamais de lait de vache, il faut très vigilant sur leur niveau de vitamine D et contre-balancer cette carence par un régime alimentaire adapté.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité