Publicité

QUESTION D'ACTU

Prééclampsie

Grossesse et épisode d’HTA : risque ultérieur d'hypertension masquée

Les femmes souffrant d’un épisode d’hypertension au moment de la grossesse doivent être suivies après l’accouchement. Car elles sont exposées à des risques d’hypertension artérielle masquée et de maladies cardiovasculaires.

Grossesse et épisode d’HTA : risque ultérieur d'hypertension masquée odua/epictura

  • Publié 06.02.2018 à 17h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Chaque année en France, 40 000 femmes enceintes sont touchées par la « prééclampsie », une maladie de la grossesse qui s’accompagne d’une hypertension artérielle et d’un risque cardiovasculaire. Cette pathologie se traduit par une hypertension artérielle et une augmentation des protéines dans les urines. Elle peut aussi s’accompagner d’une prise de poids et d’œdèmes. 
Seulement, d’après les résultats d’une étude, publiée par l’American Heart Association dans la revue Hypertension, la prééclampsie comporte encore des risques après l’accouchement. Ce sont. 

Une hypertension indétectable après l’accouchement 

La prééclampsie est fréquente. En France, elle concerne environ une grossesse sur vingt. Les chercheurs de l’étude ont constaté qu’après l’accouchement, de nouvelles formes d’hypertension pouvaient apparaître chez les femmes. 
Il y en a trois : l’hypertension masquée, l’hypertension nocturne et l’hypertension artérielle systolique.
Problème, ces trois types d’hypertension ne sont le plus souvent pas détectables lors d’une simple consultation chez le médecin. Ils nécessitent une surveillance spécifique en ambulatoire, à l’hôpital. 

41,5% de femmes concernées, un an après l’accouchement

Les chercheurs de l’étude ont suivi 200 femmes, un an après leur accouchement. Toutes ces femmes avaient souffert de prééclampsie au moment de la grossesse. 
Chaque femme a eu un bilan en cabinet, et en ambulatoire afin de comparer les résultats. 
41,5% d’entre elles souffraient encore d’hypertension. Parmi elles, 17,5% souffraient d’hypertension masquée. Si ces femmes ne s’étaient rendues qu’en cabinet, seulement 24% d’entre elles auraient été correctement diagnostiquées. 

Des risques de maladies cardiovasculaires

Les chercheurs préconisent donc un suivi en ambulatoire après l’accouchement. 
D’autant que l’hypertension, et en particulier l’hypertension masquée, augmentent considérablement les risques de maladies cardiovasculaires, tels que les accidents vasculaires-cérébraux (AVC), les infarctus du myocarde ou les insuffisances rénales chroniques. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité