Publicité

QUESTION D'ACTU

La gastro… déjà !

Epidémie inéluctable, la gastro fait partie de l’hiver… comme le froid

La mode médicale est incontestablement, l’hiver, à la gastro… Petits, tout petits, grands, très grands, personne n’y échappe. "Gastro" est devenue synonyme d’arrêt de travail, ou du moins de grosse fatigue. On la substituerait presque à la déprime.

Epidémie inéluctable, la gastro fait partie de l’hiver… comme le froid ©123RF-reana

  • Publié 24.11.2017 à 12h52
  • |
  • |
  • |
  • |


Comme toujours, en médecine, sous ce gentil diminutif se cache un mot un tout petit peu plus compliqué, ici, la gastro-entérite. Ce qui signifie tout simplement inflammation de la quasi-totalité de notre intestin. Ce qui explique également les symptômes, pratiquement toujours vomissements et diarrhée, la plupart du temps fièvre et douleurs au niveau du ventre. Cette inflammation peut avoir de multiples causes mais celle qui préoccupe les Français aujourd’hui est d’origine infectieuse.

Contamination alimentaire ou interhumaine

Comme dans toute maladie infectieuse, il faut une contamination. Elle peut être alimentaire, le plus souvent, du porc, du bœuf insuffisamment cuits ou un produit laitier qui a "traîné" un peu longtemps dans le réfrigérateur, ou encore des fruits de mer un peu douteux… Pas d’hésitation diagnostique dans ce cas. Quelques heures après le repas, l’état de malaise devient intense. Il existe parfois un véritable état de choc, et l’addition se paie rapidement pour le plus grand soulagement de celui qui souffre. Dans le cas de l’épidémie actuelle, la contamination est comme on dit "interhumaine". Pas la peine de regarder en coin votre voisin, les modes de transmission restent encore mystérieux. En fait, peu importe la cause puisque l’on ne peut pas la combattre. Il est plus intéressant, par contre, de s’intéresser à l’âge de celui qui souffre.

Attention à la déshydratation

Car si la plupart du temps, le désagrément est vite passager – et la diète imposée voire même un peu salutaire –, il n’en est pas de même chez les tous petits ou chez les "très vieux", car la menace est la déshydratation. La perte de liquide peut, en effet, être extrêmement importante. Jusqu’à 1/3 du poids d’un nourrisson et mettre en péril la vie de celui qui la subit. Il faut boire beaucoup, ne pas hésiter à appeler le médecin en cas de doute, qui pourra prescrire des perfusions, voire une hospitalisation en urgence. Cela, c’est pour les âges extrêmes de la vie, rappelons-le. Pour les autres, pas la peine d’alourdir la sécurité sociale, qui paie déjà pour la gastro des dizaines de millions par an, tout de même. Le riz, les carottes et les gelées de fruits remettront l’intestin d’équerre. Et, une fois n’est pas coutume, on recommande une boisson que les médecins n’aiment pas beaucoup, mais qui est pourtant, par sa composition, la meilleure boisson de la gastro : ,’est le cola – Coca ou Pepsi…

Alors, les enfants, sympa le docteur ?

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité