Publicité

QUESTION D'ACTU

Élaboré à base de tabac

Zika : un nouveau vaccin en développement

Pour contrer la propagation du virus Zika, des chercheurs américains ont conçu un vaccin plus performant et plus sûr. Chez la souris, il serait efficace à 100 %.

Zika : un nouveau vaccin en développement Anidimi/Epictura

  • Publié 14.08.2017 à 12h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Actuellement, il n’existe ni traitement, ni vaccin contre le virus Zika. Le traitement repose sur une gestion des symptômes, notamment par la prise d’antalgiques. Pour combattre l’épidémie, de nombreux laboratoires se sont mis en quête d’un vaccin.

Pour l’instant, aucun n’a officiellement vu le jour, et ceux en développement s’accompagnent d’un manque d’efficacité, ou d’effets indésirables. Mais une équipe de l’université d’état de l’Arizona (ASU) déclare avoir résolu ces deux problèmes.

Plus efficace, plus sûr, moins cher

« Notre vaccin est plus sûr, potentiellement moins cher à produire que les autres, et pour une efficacité au moins aussi importante », a en effet déclaré Qiang Chen, professeur en biologie moléculaire à l’ASU, spécialiste des vaccins, et à la tête de l’équipe qui développe ce nouveau vaccin.

Le Pr Chen a déjà travaillé sur le virus Zika et ceux de la même famille des flavavirus, comme la dengue ou le virus du Nil occidental. Il connaît donc bien sa structure, et son enveloppe composée de trois parties distinctes.

Un problème avec la dengue

« Le domaine III a une signature ADN spécifique pour Zika, que nous avons exploitée pour produire un réponse immunitaire robuste et efficace, mais uniquement pour Zika », poursuit-il. Les autres vaccins, portant sur d’autres parties du virus, sont moins spécifiques. C’est un peu comme si, pour retrouver un criminel, la police recherchait une silhouette maigre avec des jambes d’ 1,10 m, plutôt qu’un visage.

Ce manque de spécificité a des conséquences sur la gestion du virus de la dengue, avec lequel il partage de nombreuses caractéristiques. Il en résulte des réactions plus importantes à la dengue chez les individus immunisés avec les vaccins anti-Zika existants. Le vaccin du Pr Chen aurait résolu ce problème.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Protéger les femmes enceintes

Autre point positif pour ce vaccin. Il est développé à base de plantes, notamment de tabac. Il ne comporte pas de virus inactivé, par exemple, ce qui limite les risques de contamination accidentelle en cas de lot de vaccins défectueux. Une propriété d’autant plus importante que le virus Zika, qui n’est pas très dangereux pour l’homme de manière générale, l’est pour les femmes enceintes : il provoque des microcéphalies chez les bébés, une malformation très handicapante. Les risques doivent donc être limités au maximum.

« Dans notre approche, nous créons ce que nous appelons un pseudo-virus, explique le Pr Chen. C’est un faux virus, qui ne présente que le domaine III de la protéine de l’enveloppe de surface. Ce qui le rend au moins aussi efficace que les autres versions de vaccins. »

Compétition

D’après l’étude des chercheurs de l’ASU, publiée dans la revue Scientific Reports, le vaccin serait efficace à 100 % chez la souris. S’il s’avérait être sûr à 100 %, et aussi performant chez l’homme, il deviendrait sans doute le candidat-vaccin le plus prometteur.

Les résultats demandent à être confirmés, car la compétition est lancée entre laboratoires et entre les centres de de recherche. Le marché est potentiellement de centaines de millions de personnes dans le monde, et les effets d’annonce sont nombreux.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité