Publicité

QUESTION D'ACTU

Bilan de l'ARS

Guadeloupe : 700 femmes enceintes infectées par Zika

L'ARS Guadeloupe dresse un bilan mitigé de son action lors de l'épidémie de Zika. Les messages de prévention n'ont pas toujours atteint les femmes enceintes. 

Guadeloupe : 700 femmes enceintes infectées par Zika U.S. Air Force photo/Master Sgt. Brian Ferguson/Flickr

  • Publié 23.05.2017 à 12h07
  • |
  • |
  • |
  • |


Quelques mois après la fin de l’épidémie de Zika dans les Antilles, l’heure est au bilan. Et du côté de la Guadeloupe, les acteurs engagés dans la lutte contre le virus affichent une certaine déception.

En 5 mois, l’Agence régionale de santé (ARS) de Guadeloupe a recensé plus de 30 000 infections, dont 700 femmes enceintes. Une dizaine d’enfants ont également été affectés par des microcéphalies ou des malformations congénitales induites par le virus. « Comparé aux chiffres du Brésil, ce n’est pas énorme, mais c’est toujours trop », a expliqué à l’AFP Joël Gustave, le responsable du service Lutte anti-vectorielle à l’ARS.

Pourtant, l’ARS et ses partenaires se sont rapidement mobilisés et ont mené des actions de prévention et de lutte anti-vectorielle sur toute l'île. Des actions renforcées par le recrutement d’infirmiers, de gynécologues et de sages-femmes formés pour alerter les femmes enceintes sur les risques et œuvrer à la prévention, a rappelé Joël Gustave.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Une mobilisation hétérogène

Malheureusement, ces initiatives n’ont pas été homogènes en Guadeloupe. Faute de moyens, certaines communes n’ont pas réussi à éliminer efficacement le moustique porteur de virus Zika. Par ailleurs, les messages de prévention n’ont pas toujours été entendu, notamment par les femmes enceintes en situation précaire et ne parlant pas le français.

Lors de la réunion de retour d’expérience, l’ARS a également jugé qu’impliquer les salons de coiffure dans les actions de prévention avait été inefficace. Non préparés, ces professionnels très éloignés du monde de la santé n’ont pas réussi à relayer les messages de prévention auprès de leurs clients.

En charge de des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, l’ARS de la Guadeloupe organisera un autre séminaire pour faire le bilan de l’épidémie dans ces deux territoires. La fin de la flambée a été actée fin janvier pour ces deux îles. A Saint-Martin, plus de 3 000 cas ont été recensés, dont une quarantaine de femmes enceintes, et Saint-Barthélemy a totalisé plus de 1 000 cas, dont une dizaine de femmes enceintes.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité