Publicité

QUESTION D'ACTU

Aux Etats-Unis

Cryogénisation d'une jeune Anglaise : une technique en deux étapes

Une jeune fille de 14 ans vient d'obtenir de la justice anglaise la possibilité d'être cryo-conservée. 2 000 personnes ont signé un contrat pour le faire.

Cryogénisation d'une jeune Anglaise : une technique en deux étapes vkovalcik

  • Publié 19.11.2016 à 20h03
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis quelques jours, un centre un peu spécial et situé dans le Michigan accueille le corps d'une jeune Britannique de 14 ans. Cette dernière a obtenu de la justice de son pays le droit d’être cryogénisée, dans l’espoir que la médecine du futur puisse la guérir et la ranimer. La jeune fille souffrait d’un cancer rare en phase terminale et a demandé à pouvoir bénéficier de ce procédé après son décès.
Prise en octobre dernier par le juge Peter Jackson, de la Haute Cour de Londres, cette décision n'a été rendue publique que vendredi, conformément aux souhaits de la défunte, qui avait également demandé le respect de son anonymat.

« J'ai seulement 14 ans et je ne veux pas mourir mais je sais que je vais mourir », avait-elle écrit au juge. « Je crois que le fait d'être cryo-conservée me donne une chance d'être soignée et de me réveiller, même si c'est dans plusieurs centaines d'années ». Le souhait de l'adolescente avait créé un conflit familial, son père, divorcé de sa mère, y étant opposé.

Si cette décision judiciaire est rare, l'acte de cryogéniser n'est pas nouveau. En fait, on cryogénise depuis les années 60. Illégale en France, mais pratiquée aux Etats-Unis, cette technique avait déjà séduit plus de 200 personnes dans le monde en 2014, comme le rappelle un article très complet de Libération.

1ère étape : la vitrification
Pour être cryogénisé, ou cryo-conservé, il y a plusieurs étapes à remplir. La première, la cryoconservation en tant que telle, consiste à conserver une partie ou tout un être humain, en état de mort clinique, dans l’azote liquide à une température de -196 °C. S'il y a encore quelques années, il était difficile de conserver les « patients » en bon état – car la glace abîmait les tissus –, depuis 2004, la pratique de la « vitrification » empêche la formation de cristaux de glace.

2e étape : réveiller les morts
Si une personne cryogénisée peut espérer demeurer dans cet état de manière inchangée pendant des années, voire des siècles (à condition que l'on ne débranche pas la machine), un problème majeur demeure : la résurrection. Car le rêve de la cryogénisation est basé sur un postulat qui, pour l'instant, est plus proche de la science-fiction que de la médecine : dans le futur, on pourra faire revivre les morts.
Quelques expériences sont assez encourageantes néanmoins : comme l'indique Libération, un centre de recherche a réussi à cryogéniser un rein de lapin et à le « réanimer » en le greffant sur un autre animal. La prochaine étape pour ce labo est de réussir à cryogéniser un mammifère entier, avec l’espoir d'être capable de le réveiller vers 2030.

2 000 personnes ont déjà décidé de le faire
Pour les humains, le perfectionnement de la technique devrait être beaucoup plus long... Reste la question du coût. Si l'entreprise de cryogéniser la jeune Britannique a coûté 43 200 euros selon le Times de Londres, les prix pourraient monter jusqu'à 200 000 euros.

Un coût élevé et une technique pour l'instant balbutiante qui ne découragent pas. Trois professeurs de l’université d’Oxford ont d’ailleurs récemment annoncé vouloir se faire cryogéniser à leur décès, espérant des avancées significatives dans un futur proche. En tout, plus de 2 000 personnes à travers le monde ont signé un contrat de cryogénisation, qui prendra effet une fois leur heure venue.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité