Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies dégénératives

Cornée : restaurer la vision avec un film invisible

Des chercheurs australiens ont développé un film hydrogel pour réparer la cornée d’un patient souffrant d’une maladie dégénérative de l’œil. Les premiers essais sont concluants. 

 Cornée : restaurer la vision avec un film invisible SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 20.08.2016 à 08h39
  • |
  • |
  • |
  • |


En matière de greffe, le prélèvement de tissus est, dans bien des cas, une thérapie de première intention. Elle permet de soigner les grands brûlés  mais aussi de restaurer la vision de patients souffrant d’opacité ou de déformation cornéenne.

En effet, les tissus, à l’inverse des organes, ne sont pas vascularisés, ce qui permet leur conservation. En France, l’an dernier, 96 % des dons de tissus (dans le cadre d’un prélèvement post-mortem) ont été des cornées. 4 048 personnes on reçu ce tissu transparent qui recouvre l'iris et la pupille.

Les cellules de la cornée en culture

Chanceux, car comme l’ont rappelé, cette semaine,  des scientifiques australiens, le monde est confronté à une pénurie mondiale pour le don de cornées. Pour venir en aide aux 10 millions de personnes confrontées à une perte de vision,  ces scientifiques de l’Université de Melbourne ont pensé à un dispositif innovant. Celui-ci est décrit en détails dans un communiqué de presse.

Cette équipe raconte qu'elle a cultivé des cellules de la cornée sur une couche de film qui peut être implantée dans l'œil pour aider la cornée à guérir. Au cours d'essais cliniques, ils sont parvenus à restaurer la vision à des animaux, des moutons plus précisément. Et même si d’autres travaux sont nécessaires, ils espèrent passer bientôt à des essais cliniques sur l‘homme. Cela pourrait se faire dès l'année prochaine, d'après leurs projections.

Le risque de rejet réduit

« Nous croyons que notre nouveau traitement donne de meilleurs résultats qu'une cornée donnée, et nous espérons, à terme, utiliser les propres cellules du patient, ce qui réduit le risque de rejet », indique le Dr Berkay Ozcelik qui a développé ce projet de film synthétique à l'Université de Melbourne.

« Le film d'hydrogel qui nous avons mis au point nous permet de créer une couche de cellules supplémentaires de la cornée en culture », poursuit-il. En détails, il précise que l'intervention consiste ensuite « à implanter ce film sur la surface intérieure de la cornée d'un patient, à l'intérieur de l'oeil, par l'intermédiaire d'une très petite incision ». Une fois en place, les nouvelles cellules restaurent l’activité de la cornée. Et alors qu’elle était auparavant opaque à cause de la maladie, la cornée redevient alors transparente.

Jusqu'à 20 patients soignés par culture 

Plus mince qu'un cheveu humain (50 microns), ce film d'hydrogel permet en fait l'écoulement d'eau entre la cornée et l'intérieur de l'oeil. Puis une fois que l’œil est redevenu humide et transparent, le film se biodégrade complètement. Cela intervient normalement dans les deux mois qui suivent la pose, le tout sans réaction immunitaire indésirable, affirment les chercheurs.

Enfin, ces sécialistes vont encore plus loin pour vanter les mérites de leur dispositif. Ils prétendent qu’en régénérant et donc en augmentant le nombre de cellules d’un donneur, autre que le patient lui-même, une seule culture pourrait soigner plus de 20 patients.
L’espoir est donc immense pour les personnes atteintes de maladies de l’œil comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), la rétinite pigmentaire ou une dystrophie maculaire. Rien qu’aux Etats-Unis, le nombre d’aveugles devrait doubler, passant de 1 million aujourd’hui à 2 millions en 2050.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité