Publicité

MIEUX VIVRE

Alimentation et santé

Dépression : une bonne alimentation diminue le risque de 33%

L’alimentation influe sur l’état de santé de notre cerveau. D’après une étude menée par des chercheurs français, la malbouffe augmente le risque de dépression, alors qu’à l’inverse le régime méditerranéen le réduit. 

Dépression : une bonne alimentation diminue le risque de 33% Mukhina1/iStock

  • Publié 16.10.2018 à 12h36
  • |
  • |
  • |
  • |


Bien dans son assiette, mieux dans sa tête ! Voici en substance les conclusions d’une recherche menée par des chercheurs de l’Inserm et de l’université de Montpellier. Les résultats, publiés dans la revue Molecular Psychiatry, montrent qu’une alimentation saine réduit les risques de souffrir de dépression. 

Les bienfaits du régime méditerranéen

Les scientifiques ont recueilli les données de 36 556 adultes concernant leur alimentation et la survenue de troubles dépressifs. Ils ont étudié quels modes d'alimentation favorisaient une meilleure santé mentale. Le régime méditerranéen serait le meilleur allié contre la dépression, il réduit de 33% le risque d’en être atteint. Il repose sur la consommation en grande quantité de fruits et légumes, d’huile d’olive, de céréales, de poissons gras. A l’inverse, il consiste à manger peu de viande rouge et à boire peu d’alcool. 

Eviter l’inflammation chronique 

L’impact de notre alimentation sur le risque de dépression reposerait sur le niveau d’inflammation. Des régimes alimentaires qui favorisent l’inflammation chronique, c’est-à-dire tous ceux qui comprennent beaucoup d’aliments riche en acides gras saturés, en sucre, etc, sont associés à des risques de dépression plus élevés. Pour protéger sa santé mentale, il faudrait éviter les aliments transformés ou trop riches en sucre ou en acides gras saturés. 

Le rôle du microbiote intestinal

Ces premiers résultats doivent maintenant être confirmés par des essais cliniques, mais ce n’est pas la première étude qui s’intéresse aux liens entre alimentation et dépression. D’autres recherches suggèrent que ces liens reposent sur le microbiote intestinal. Ce que l’on ingère peut modifier le microbiote et sa manière de fonctionner, or il est lui-même lié au cerveau. Les troubles dépressifs pourraient apparaître en fonction de l’état du microbiote. En France, la dépression touche une personne sur cinq, dans le monde, plus de 300 millions de personnes sont concernées. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité