Publicité

MIEUX VIVRE

Surcharge pondérale

Compenser une carence en vitamine D diminue la rigidité artérielle et le risque d’athérosclérose

En seulement quatre mois, des doses élevées de vitamine D réduisent la rigidité artérielle chez des jeunes en surpoids et carencés en vitamine D. La rigidité artérielle est un facteur d’hypertension artérielle et d’athérosclérose.

Compenser une carence en vitamine D diminue la rigidité artérielle et le risque d’athérosclérose pixelheadphoto/epictura

  • Publié 08.01.2018 à 14h34
  • |
  • |
  • |
  • |


La carence en vitamine D contribue aux maladies cardiovasculaires et, de surcroit, aux décès cardiovasculaires. Selon le Dr Yanbin Dong, généticien et cardiologue au Georgia Prevention Institute du Medical College of Georgia, elle est responsable d’une rigidité des artères préjudiciable au bon fonctionnement des artères et à la santé cardiovasculaire.
Dans cette étude, les chercheurs ont constaté une réduction de la rigidité artérielle parallèlement à une supplémentation en vitamine D. Le travail s’est concentré sur des individus jeunes, obèses et noirs. En effet, cette population court un risque accru de carence en vitamine D parce que la peau plus sombre absorbe moins les ultra-violets du soleil, ultra-violets qui sont indispensable à la formation de la vitamine D dans sa forme active.

Importance de l’élasticité artérielle

Le cœur est une pompe qui fonctionne par à coup et envoie donc un onde, « l’onde pouls », le long des artères. Normalement, les artères sont élastiques et amortissent progressivement cette onde de pouls.
Lorsque les artères sont plus rigides, la vitesse d'onde de pouls est plus élevée, ce qui augmente le risque de lésions des artères jusque dans les organes et le risque de maladies cardiovasculaires. Il s’agit d’une étude en double aveugle, donc ni les malades ni les médecins ne savaient quelle dose de vitamine D, le cas échéant, chaque adolescent recevait. L’étude a duré 16 semaines et aucune modification de poids n’a été observée sur cette durée.

La vitamine D baisse la rigidité artérielle

Dans cette étude, les jeunes noirs obèses ou en surcharge pondérale qui recevaient 4000 unités par jour de vitamine D ont une diminution de plus de 10% de leur rigidité artérielle par rapport à ceux qui ne recevaient que 600 unités par jour, les apports habituellement recommandés.
Même si le fait que la vitamine D soit bonne pour les artères, cette quasi hormone affecte les vaisseaux sanguins de plusieurs façons. Des études ont montré que les souris manquant d’un récepteur de la vitamine D ont une activation plus élevée du système rénine-angiotensine-aldostérone, le système qui augmente la constriction des vaisseaux sanguins. La vitamine D peut également supprimer la prolifération des cellules musculaires lisses vasculaires. Aussi, elle réduit l'inflammation, un mécanisme sous-jacent pour le développement lié à l'obésité de la maladie coronarienne. Autant d’effets réduisant les risques de maladies cardiovasculaires chez les sujets en surpoids.

Même si cette étude est de petite taille et de courte durée, elle objective un effet chez les jeunes obèses qui ont une carence en vitamine D. Une piste qui mérite d’être creusée.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité