• CONTACT


LES MALADIES

Chutes de la personne âgée : mieux vaut prévenir que guérir

Chutes de la personne âgée : mieux vaut prévenir que guérir

Une chute peut être est un événement grave et traumatisant dans la vie d'une personne âgée. Une consultation médicale, en urgence ou non selon la gravité de la chute, est toujours souhaitable pour faire le bilan des causes et des conséquences, même si la chute paraît anodine. Pour limiter le risque de chutes, que l'on soit en bonne santé ou non, de nombreuses solutions, simples et efficaces existent.

Chutes de la personne âgée : mieux vaut prévenir que guérir
iStock-Zinkevych
Publié le 06.10.2022
Chutes de la personne âgée : COMPRENDRE

Des mots pour les maux

Un ergothérapeute est un professionnel de santé qui intervient auprès des personnes ayant des difficultés dans la réalisation de leurs activités quotidiennes du fait d'un handicap. Auprès des personnes âgées, pour prévenir les chutes, il peut les accompagner dans l'aménagement de leur domicile et conseiller sur les aides techniques adaptées à leur mobilité.
Les aides techniques regroupent tous les équipements et dispositifs conçus pour prévenir ou compenser une limitation d'activité pour les personnes âgées. Cela va de la canne au fauteuil roulant en passant par la téléalarme ou encore le lit médicalisé.
La télé-assistance, plus communément appelée « télé alarme » est un service qui permet de mettre en contact une personne âgée avec un opérateur à distance en cas de problème à domicile, notamment en cas de chute avec l'impossibilité de se relever seul. Le dispositif se présente sous forme d'une montre ou d'un médaillon comportant un bouton sur lequel appuyer en cas de besoin.

Quelles sont les causes des chutes ?

Les causes des chutes sont multiples et intriquées, et il n'est pas possible d'être exhaustif à ce sujet. Il existe des causes liées à l'état de santé de la personne, à ses habitudes de vie ou encore à son environnement.
Les chutes peuvent, par exemple, être dues à des troubles de l'équilibre, une hypotension orthostatique, des troubles articulaires, des maladies chroniques, la prise de certains médicaments ou encore une faiblesse musculaire. Elles peuvent être en lien avec le mode de vie, l'alcool, une prise de risque ou encore une alimentation insuffisante à l'origine d'une dénutrition peuvent, entre autres, causer des chutes. L'hypotension orthostatique est une cause fréquente de chute. Il s'agit d'une pathologie qui se caractérise par une baisse importante de la tension artérielle lors du passage de la position assise (ou allongée) à debout. Elle peut provoquer une sensation de faiblesse, voire un malaise et ainsi une chute.
En termes d'environnement, le risque de chute est majoré en cas de logement comportant des dangers : des pièces encombrées, des tapis mal fixés au sol ou encore un éclairage insuffisant dans les espaces de circulation. Enfin des chaussures non adaptées peuvent aggraver le risque de chute.

Comment repérer les situations à risque de chutes ?

Parmi les situations à risque majeur de chutes, on peut citer l'inactivité physique, la peur de la chute, l'altération de la vision et/ou de l'audition et un logement mal adapté. Mais les situations à risque sont en fait bien plus nombreuses, et regroupent notamment toutes les causes de chutes citées plus haut, avec un risque majoré en cas de cumul. Elles peuvent aussi être intriquées et une consultation spécialisée de gériatrie avec analyse de la marche peut être nécessaire pour en faire le diagnostic.

Quelles sont les complications des chutes ?

Une chute peut avoir de graves conséquences. Tout d'abord, il y a les conséquences traumatiques. Une chute peut provoquer des fractures, notamment au niveau du col du fémur et du poignet et un traumatisme crânien responsable d'une hémorragie cérébrale.
Ensuite, il y a les complications liées à une station prolongée au sol lorsque la personne ne peut se relever seule ni appeler les secours. Le risque est alors la « rhabdomyolyse », une fonte rapide des muscles liées à la compression par le sol, provoquant parfois une altération grave de la fonction du rein.
Rester longtemps au sol peut aussi engendrer une déshydratation par impossibilité de s'hydrater, une infection pulmonaire ou encore un ou des escarres, notamment chez les personnes âgées les plus fragiles. La chute, peut aussi créer un traumatisme psychologique, perturbant les automatismes de la marche et de l'équilibre et diminuant l'autonomie et les activités physiques par peur de tomber de nouveau. C'est ce que l'on appelle le syndrome post-chute. Il s'agit d'une complication fréquente et grave mais souvent ignorée des chutes.
Le syndrome post-chute, aussi appelé syndrome de désadaptation motrice, est une conséquence grave et fréquente des chutes. D'origine psychologique, liée au traumatisme d'être tombé, il se caractérise par une perturbation des automatismes de la marche et de l'équilibre. S'il n'est pas pris en charge rapidement, il donne lieu à de graves complications physiques, psychologiques et sociales.

QUE FAIRE ? >>

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES