Publicité

MIEUX VIVRE

+ 42 % comparé aux autres femmes

Conduire enceinte augmente le risque d'accident de la route

La grossesse augmente considérablement le risque d'accident grave de la circulation routière. C'est ce qui ressort d'une récente étude canadienne menée sur plus de 500 000 femmes.

Conduire enceinte augmente le risque d'accident de la route Rex Features / Rex Feat/REX/SIPA

  • Publié 14.05.2014 à 10h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Pouvez-vous conduire une voiture tout en étant enceinte ? A cette question que beaucoup de femmes se posent lors de leur grossesse, une étude canadienne apporte une réponse peu réjouissante pour celles qui sont les plus accros au volant. Publiés dans le Canadian Medical Association Journal (CMAJ), ces travaux rapportés par une équipe de l'Université de Toronto indiquent en effet que la grossesse augmente considérablement le risque d'accident grave de la circulation nécessitant des soins médicaux d'urgence.


Le risque augmente au milieu de la grossesse 

En détails, l'étude a été menée sur 507 262 femmes lors de leur grossesse. Le but de ces chercheurs était de déterminer si des symptômes communs à toutes les femmes enceintes (nausées, états de fatigue, insomnies) pouvaient contribuer à augmenter le risque d'erreur humaine au volant, et de facto, le risque d'accident de la circulation nécessitant des soins médicaux d'urgence.

D'après ces résultats, durant les 3 années précédant la grossesse, ces femmes ont eu 6922 accidents (soit 177 par mois ). Pour comparer, au cours de leur deuxième trimestre de grossesse, ces mêmes femmes, lorsqu'elles étaient pilotes, ont eu 757 accidents (soit 252 par mois ). Conclusion, au milieu de la grossesse, le risque d'accident de la route augmente de 42 %, note l'équipe.
« Les femmes enceintes s'inquiètent souvent des vols en avion, ou des risques de la plongée sous-marine. Par contre, elles négligent souvent de se préoccuper des dangers de la conduite, cela en dépit du plus grand risque qu'elles encourent du fait de leur grossesse », a commenté l'auteur principal de ces travaux, le Dr Donald Redelmeier de l'Université de Toronto.

La conduite n'est pas déconseillée 
Ce dernier rajoute par ailleurs que « cette augmentation du risque s'explique presque entièrement par le fait de collisions impliquant plusieurs véhicules dans lesquels la femme était conductrice d'une voiture, et non pas d'un camion ou autre véhicule. De plus, ces accidentées présentaient une urgence élevée lors de leur admission dans un établissement de santé », a écrit le Dr Jon Barrett , chef de la médecine foetale maternelle à Sunnybrook Health Sciences Centre (Toronto), co-auteur de ces travaux.

Enfin, le spécialiste indique que cette équipe n'a pas noté d'augmentation similaire chez les femmes qui étaient des piétons ou des passagères de voiture. « Il n'y a pas eu non plus de hausse des comportements à risque chez ces dernières », précise-t-il.
Toutefois, selon le Dr Redelmeier, pas question de changer les recommandations à destination des femmes enceintes : « La publication de ces résultats ne doit surtout pas être reçue comme une incitation à ne pas avoir d'enfants, ou une raison pour arrêter la conduite. Ils sont surtout une bonne occasion pour rappeler la nécessité de conduire plus prudemment en évitant les excès de vitesse, et  en respectant strictement les panneaux de signalisation. »
Enfin, l'équipe souligne aussi l'importance de bien utiliser en toutes circonstances la ceinture de sécurité. Et cela même pendant la grossesse.


Bien positionner sa ceinture enceinte
En effet, selon une étude américaine publiée le 8 octobre 2013 dans The American Journal of Preventive Medecine, le non-port de la ceinture de sécurité triple les risques d'accouchement d'un enfant mort-né chez la femme enceinte. Malgré ce constat souvent fait, bon nombre de femmes continuent de penser qu'elles pourraient écraser le foetus en cas d'accident ou encore être à l'origine d'un décollement du placenta...
En pratique, il suffit de glisser la sangle ventrale sous le ventre, le plus bas possible sur l’os du bassin (pour éviter les chocs sur l’abdomen) et l'autre partie comme d'habitude entre les seins. Ainsi attachée, vous êtes en sécurité.

Et surtout, rassurez-vous, car la ceinture ne fait pas mal à votre bébé. Sachez par exemple que lors d'un choc à 30 km/h, le risque de mort, de traumatismes ou de complications graves pour le fœtus est d'environ 12 % chez les femmes enceintes correctement ceinturées contre 70 % pour celles qui sont attachées mais incorrectement (source : Fetal outcome in motor-vehicle crashes : effects of crash characterictics and maternal restraint" - American Journal of Obstetrics and Gynecology - avril 2008).

Enfin, pour aider les femmes enceintes, l'association prévention routière suggère de penser également au guide de ceinture de sécurité pour femme enceinte. Il s’agit d’un guide qui se place sur le siège et qui repositionne la ceinture, permettant de la fixer automatiquement sous le ventre de la future maman, juste au niveau des hanches.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité