Publicité

MIEUX VIVRE

Don de lait maternel

Allaitement : louer ses seins est illégal et dangereux

Une jeune mère a mis ses seins en location sur internet pour permettre à des couples homosexuels d’allaiter leur enfant. Une pratique interdite par la loi et risquée pour les nouveaux-nés.

Allaitement : louer ses seins est illégal et dangereux     BANOS/TPH/SIPA

  • Publié 05.08.2013 à 15h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Tout se loue sur internet, c’est le slogan de la plateforme de location en ligne e-loue. Mais depuis une dizaine de jours, c’est tout et surtout n’importe quoi que l’on trouve parmi ses annonces. Cécilia, une jeune mère de 29 ans, qui se présente comme infirmière de formation, y propose ses seins en location pour 20 euros de l’heure pour que les bébés de couples d’hommes homosexuels puissent être allaités. Le directeur du site, qui a lui-même communiqué aux médias l’existence de cette annonce, affirme avoir vérifié que l’annonce de la jeune femme était sérieuse avant de la publier.

 

« Le temps des nourrices est révolu »

Dommage qu’il n’ait pas pensé à vérifier la légalité de cette pratique avant de se lancer dans cette opération de communication. D’abord parce que la loi française interdit que le corps humain soit exploité dans un but lucratif. De plus, en France, le don de lait maternel est étroitement encadré par le Code de la Santé publique. Seuls les lactariums sont autorisés à recueillir, traiter et distribuer du lait maternel, et ce gratuitement. « Le temps des nourrices est révolu, le lait maternel est considéré comme un produit de santé dont le don est très encadré pour des questions de sécurité des nouveaux-nés » souligne le Dr Virginie Rigourd, pédiatre responsable du lactarium régional d’Ile de France. Le lait maternel est en effet susceptible de contenir des bactéries (sources d’infections comme la méningite) et des virus (dont ceux de l’hépatite B ou du Sida) mais aussi des toxiques (alcool, drogues) ou des médicaments. Les lactariums s’assurent donc de la qualité du lait par un interrogatoire précis de la donneuse, une prise de sang, une analyse bactériologique du lait et sa pasteurisation pour tuer les éventuels germes apparus lors du recueil. L’Association des lactariums de France avait d’ailleurs dû rappeler ces principes de sécurité au printemps 2011 alors que fleurissaient sur les réseaux sociaux des propositions de dons de lait entre jeunes mamans.

 

Du lait réservé aux prématurés

Si la jeune Cécilia souhaite vraiment donner son lait, la solution est de prendre contact avec le lactarium le plus proche de son domicile. La liste figure sur le site de l'Association des lactariums de France. Mais son lait sera alors réservé aux seuls prématurés. Les quantités de lait maternel actuellement collectées en France ne suffisent en effet qu’à nourrir les 50 000 prématurés qui naissent chaque année en France. « Ils ont souvent des problèmes digestifs, rénaux et cardiaques qui rendent l’allaitement maternel indispensable. Pour ces nouveaux-nés, il n’y a pas d’autres alternatives », insite le Dr Virginie Rigourd. En revanche pour les bébés nés à terme, même s’ils ont 2 papas, « il existe des préparations pour nourrissons dans le commerce, il n’y a pas d’indication médicale absolue pour l’allaitement maternel », conclut la responsable du lactarium régional d’Ile de France.  

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité