Publicité

MIEUX VIVRE

Etude sur 2 800 femmes

Grossesse : un lien entre diabète gestationnel et dépression

Dépression et diabète gestationnel sont étroitement liés. Souffrir d’une pathologie augmente le risque de développer l’autre au cours de la grossesse.

Grossesse : un lien entre diabète gestationnel et dépression kladyk/epictura

  • Publié 22.09.2016 à 17h53
  • |
  • |
  • |
  • |


Ménager son bien-être, à la fois physique et psychique. Voilà un conseil régulièrement dispensé aux femmes enceintes. Les deux peuvent être étroitement reliés. Ainsi, dépression et diabète gestationnel surviennent souvent de pair. Une étude menée par les Instituts nationaux pour la santé (NIH) confirme cette observation. Parue dans Diabetologia, elle met en évidence une association significative entre ces deux pathologies, et ce dans les deux sens.

Plus de dépression post-partum

Le risque de diabète avant l’accouchement est plus élevé chez les femmes qui sont dépressives au début de leur grossesse. En effet, lorsque les symptômes sont marqués, la probabilité que cette complication survienne est trois fois plus importane. C’est ce que révèle le suivi de 2 8000 femmes enceintes. Parmi elles, 470 étaient obèses. Dans ce dernier cas, le risque de diabète gravidique est déjà élevé. L’état de santé mentale n’a donc pas eu d’impact majeur sur celui-ci.

Mais l’analyse inverse révèle des résultats qui poussent tout autant à la prudence. La probabilité de développer une dépression post-partum est plus élevée chez les femmes dont la glycémie grimpe pendant la grossesse. 15 % d’entre elles ont vécu une chute brutale du moral suivant leur accouchement. C’est quatre fois plus que celles qui sont restées en bonne santé métabolique lors de la gestation.
 

Au moins un dépistage

« Tant que nous n’en savons pas plus, les médecins auraient tout intérêt à envisager de vérifier les signes de diabète gestationnel chez les femmes enceintes qui présentent des symptômes de dépression », souligne Stefanie Hinkle, principal auteur de l’étude. De même, dépister les signes d’une détresse psychologique est indiqué si la femme a présenté un diabète pendant la gestation. Avec ce conseil, la chercheuse abonde dans le sens du Collège américain des gynécologues-obstétriciens. Il recommande au moins un dépistage dans la période périnatale, c’est-à-dire entre 22 semaines de grossesse et la semaine suivant l’accouchement.

Les signataires de la publication appellent tout de même à la prudence : aucune relation de cause à effet n’émerge de ces travaux et les facteurs de risque sont présents dans les deux cas. Une dépression est par exemple associée à une moins bonne assimilation du glucose. A l’inverse, une glycémie trop élevée peut provoquer plus d’inflammation ou encore des changements hormonaux. Ceux-ci sont susceptibles de mener à une dépression.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité