Publicité

MIEUX VIVRE

Sans cause connue

Infertilité : un virus localisé chez 40 % des femmes atteintes

Les causes d’une infertilité féminine sont inconnues dans un cas sur 10. Un virus méconnu, HHV-6A, a été découvert chez 43 % des femmes touchées.

Infertilité : un virus localisé chez 40 % des femmes atteintes CITAlliance/epictura

  • Publié 08.07.2016 à 15h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Un couple français sur sept souffre d’infertilité. Parmi les femmes, le bilan est normal dans 10 % des cas. Aucune cause n’est trouvée. Elle pourrait être virale, suggère une équipe de l’université de Ferrare (Italie). Une étude, parue dans PLOS One, met en avant le rôle d’un virus peu étudié : HHV-6A, de la famille des virus de l’herpès.

Difficile à détecter

Les chercheurs ont suivi 30 femmes infertiles mais sans cause connue et 36 femmes fertiles. Ils ont recherché le virus HHV-6A sur la paroi de l’utérus, l’endomètre. Il ne se trouve pas chez les femmes dont la fécondité n’est pas affectée. En revanche, 43 % de celles qui ne parviennent pas à tomber enceintes sont porteuses du virus. « C’est une découverte surprenante mais qui peut s’avérer importante, commente Anthony Komaroff, co-auteur de l’étude. Si elle se confirme, elle pourrait mener à des traitements qui amélioreront l’issue pour de nombreuses femmes infertiles. »

Isoler le virus HHV-6A dans l’utérus des femmes infertiles n’avait rien d’une évidence. Découvert en 1986, il reste assez peu connu et étudié. Il faut dire qu’il n’est détectable ni dans le sang, ni dans la salive. Evaluer sa présence est donc particulièrement difficile.

Une réaction immunitaire hostile

Quelques travaux ont suggéré que ce virus pouvait se loger dans le système reproducteur. Les Italiens ont donc réalisé des biopsies de l’endomètre. Un examen simple qui se réalise sans anesthésie puisqu’il consiste à récupérer des cellules de la paroi utérine.

Restait à expliquer le mécanisme qui provoque l’infertilité. L’équipe suppose que la présence de HHV-6A déclenche une réaction immunitaire locale et la production de cytokines. Ces protéines ont pour rôle d’attaquer tout corps étranger. Une réponse en chaîne qui complique l’implantation de l’ovule fécondé dans l’utérus, plus hostile. Cette hypothèse doit encore être confirmée, soulignent toutefois les auteurs. « Il existe plusieurs mécanismes par lesquels HHV-6A peut induire une infertilité féminine », écrivent-ils.

Trouver un traitement sera plus compliqué : actuellement, aucune molécule n’est approuvée contre HHV-6A ou son cousin, HHV-6B. Les professionnels prescrivent des médicaments destinés à traiter le cytomégalovirus, de la même famille virale (HHV-5) : le valganciclovir, le foscarnet et le cidofovir.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité