Publicité

MIEUX VIVRE

L'allaitement rend-il vraiment les enfants plus intelligents ?

Une étude affirme que les bébés allaités pendant un an deviennent plus intelligents et riches que les autres… Vraiment ?

L'allaitement  rend-il vraiment les enfants plus intelligents ? BANOS/TPH/SIPA

  • Publié 19.03.2015 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Plus intelligents, plus riches, plus éduqués : les bébés allaités ont la belle vie. C’est en tout cas ce qu’affirment des chercheurs brésiliens, qui se sont penchés sur les bienfaits à long terme du lait maternel. Selon leurs conclusions, il existerait un lien entre l’allaitement et le développement de l’intelligence.

Formellement, l’étude semble sérieuse. Elle a été publiée par le Lancet Global Health, une revue qui a fait ses preuves, et a été menée à partir d’une cohorte de 3 500 bébés nés en 1982. Les scientifiques ont comparé le devenir des bébés allaités selon plusieurs critères, trente ans après leur naissance.

3,7 points de Q.I.
D’abord, l’intelligence. Le lait maternel, dispensé pendant une période prolongée – 1 an –, serait associé à un meilleur développement cérébral de l’enfant, et ce, grâce à la « présence d'acides aminés saturés à chaîne longue » contenus dans le fluide. Malgré tout, les auteurs concèdent que le lien « reste à confirmer ».

Pour mesurer l’intelligence des bébés devenus adultes, les chercheurs se sont fondés sur leur Quotient Intellectuel (Q.I.), une méthode en soi contestable. Ils expliquent ainsi avoir observé une différence de 3,7 points en moyenne (de 2,2 à 5,3) entre les bébés allaités et ceux qui ont consommé du lait industriel. Pas de quoi assurer un avenir de génie non plus, il faut en convenir.

Ensuite, l’éducation - conséquence logique de cette « intelligence » accrue, selon les auteurs. Les bébés allaités auraient tendance à poursuivre leurs études plus longtemps que les autres. Or, là aussi, il est permis de mettre en cause la portée de ces observations. En effet, la durée supérieure d’études serait, en moyenne, de… 11 mois. Pas vraiment significatif.

Boire du lait maternel pour être riche ?
Enfin, l’argent. Pour être riche, buvez du lait maternel ! En effet, un Q.I. élevé est associé à de meilleurs revenus, selon la littérature étudiée par les auteurs. Or, si les bébés allaités ont un Q.I. plus élevé, ils ont donc aussi de meilleurs revenus – de l’ordre de 340 réals brésiliens (soit un peu moins du tiers du salaire moyen). En fait, il n’existe aucun lien, mais un effet d’association, prudemment qualifié de « discutable ».

Les chercheurs affirment avoir tenu compte de certaines variables susceptibles d’influencer les résultats (niveau de vie des parents, âge de la mère à la naissance, tabagisme pendant la grossesse…). Mais certains paramètres clés sont passés sous silence. Les bébés n’ont-ils consommé que du lait maternel, ou ont-ils bénéficié d’une alimentation variée ? (La dernière option est fort probable, vu que la période de « bénéfice » est estimée à un an). Les femmes allaitantes ont-elles passé cette année à domicile à jouer avec leur bébé, ce qui pourrait expliquer un meilleur éveil, et donc un développement plus rapide ?

Cette étude, comme beaucoup d’autres, insiste sur le caractère bénéfique du lait maternel, ce qui peut contribuer à un discours moralisateur et culpabilisant. Pourtant, nul besoin de gonfler des résultats pour parvenir à cette conclusion. Le lait maternel est plein d’anticorps, qui réduisent effectivement les risques de maladies infantiles. L’OMS recommande ainsi d’allaiter jusqu’à six mois. Mais que celles qui s’y refusent, ou ne le peuvent pas, se rassurent : leur bébé ne sera pas nécessairement stupide, ignare et pauvre. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité