Publicité

MIEUX VIVRE

Au Royaume-Uni

Allaitement en public : une mère victime de la polémique

 Polémique au Royaume-Uni où une femme a dû se cacher pour allaiter son bébé dans un lieu public, alors même que la loi l’y autorise. En France, la législation est aussi du côté des mères qui allaitent.

Allaitement en public : une mère victime de la polémique @andysrelation / Twitter

  • Publié 08.12.2014 à 18h14
  • |
  • |
  • |
  • |


Sortir son sein dans un lieu public pour allaiter son bébé : droit ou offense ? Un peu des deux, à en croire l’histoire d’une mère britannique. Louise Burns prend le thé en famille dans le salon du très prestigieux hôtel Claridge, à Londres, quand son bébé lui réclame le sein. « Très discrètement », elle s’exécute et nourrit donc son enfant.

« Humiliée »
Mais la tétée n’est pas du goût de tous. Un serveur se rend à la table de Louise Burns et lui demande de cacher sein et enfant sous une grande serviette blanche, afin de ne pas choquer les voisins. « Ma première réaction ? Eclater en sanglots », raconte au Guardian la mère de 35 ans, qui publie les photos de la scène sur Twitter. « Je me suis sentie très humiliée ».

 


Sa mésaventure fait le tour des médias et des réseaux sociaux. Louise Burns reçoit le soutien de mères ulcérées par la démarche de l’hôtel. D’autres voix, comme celle de Nigel Farage, chef du parti europhobe UKIP, lancent une croisade contre les « allaitantes » des espaces publiques, les invitant à « éviter d'être ostentatoires » et « à se mettre à l'écart » quand elles donnent le sein. Bref, la polémique enfle.

« C’est à ça que servent nos seins, idiots ! »
Pourtant, au Royaume-Uni, la législation est très claire. Le New Equality Act de 2010 autorise les femmes à allaiter en dehors du domicile, et interdit à quiconque de s’opposer à ce qu’une mère allaite en public.

Pour leur rappeler ces rudiments juridiques, et réaffirmer leur droit à allaiter partout, des mères britanniques ont monté la garde devant l’hôtel Claridge, bébé aux bras tétant goulûment. « C’est à ça que servent nos seins, idiots ! », ont-elle répondu à Nigel Farage et à tous ceux qui, comme lui, se sentent « embarrassés » à la vue d’une mère qui allaite.


« Prisonnière à la maison, avec son bébé »
Des scènes similaires ont eu lieu en France. A l’été 2013, dans les Landes, une femme a décidé de porter plainte contre la gérante d'un magasin qui lui avait demandé de ne pas allaiter son bébé en public. « J'appelle ça de la bêtise. On promeut l'allaitement partout, l'OMS le préconise jusqu'à l'âge de 2 ans. Mais il faudrait être chez soi, prisonnière à la maison, avec son bébé », fulmine-t-elle sur le site Internet de TF1.

Pourtant, à nouveau, la législation est du côté des femmes qui allaitent, puisqu’en France, elles ont le droit de donner le sein en public. Sur TF1, la Leche League, très engagée en faveur de l’allaitement maternel, rappelle ainsi qu’ « il n'existe plus, en droit français, depuis 1994, d'attentat à la pudeur. Seules sont justiciables d'une sanction pénale les 'exhibitions sexuelles' imposées à la vue d'autrui, ce qui renvoie nécessairement à des actes de nature sexuelle et non seulement impudique. L'allaitement n'étant bien évidemment pas de nature sexuelle ».

Allaiter au travail
D’ailleurs, la loi va bien plus loin, et notamment sur l’allaitement au bureau. Une salariée peut allaiter son bébé durant les heures de travail, pendant un an à compter de la naissance. Elle dispose alors d'une réduction d'une heure de travail par jour (30 minutes au milieu de la matinée et 30 au milieu de l’après-midi, temps de pause non rémunéré en l’absence de convention collective). Au cours de cette heure, elle peut allaiter son bébé au sein de l’établissement, ou bien tirer son lait.

L’entreprise est censée prévoir un local spécialement dédié à l’allaitement, qui respecte certaines normes. Il doit ainsi être aéré, convenablement éclairé, maintenu à une température convenable et en état constant de propreté. Il doit mesurer au moins 3m² par enfant dans la limite de 12 berceaux (fournis par l'employeur). Le local doit également être pourvu d'eau et de sièges convenables pour l'allaitement ainsi que de moyens de réchauffer les aliments.

Autant dire que peu de sociétés, notamment les plus petites, respectent cet impératif juridique. Pourtant, une entreprise d’au moins 100 salariées peut être mise en demeure d'installer dans son établissement (ou à proximité) des locaux.

En théorie, donc, allaiter en public est un droit. Mais en pratique…

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité