• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Vaccination : les enfants mieux protégés que les adultes

Les enfants fabriquent moins d'anticorps après la vaccination, pour autant, leur organisme est plus efficace face au virus et à ses variants. 

Vaccination : les enfants mieux protégés que les adultes Jovanmandic/istock


  • Publié le 07.06.2022 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En France, la vaccination des 5 - 11 ans est possible depuis le 22 décembre 2021.
  • Comme pour les adultes, le vaccin est administré en deux doses, à trois semaines d’intervalle.

Face à la Covid-19, les enfants sont moins vulnérables que les adultes. La plupart d’entre eux développent des formes bénignes de la maladie voire asymptomatiques. Quelques cas de formes graves et de décès ont toutefois été recensés, qui démontrent l’intérêt de la vaccination pour cette tranche d’âge. Elle permet aussi de limiter la circulation du virus que ce soit au sein des familles ou en milieu scolaire. L’administration du sérum serait d’autant plus utile qu’elle est très efficace chez les plus jeunes. Selon une étude récente, rendue publique par l’Institut américain Ragon, les vaccins génèrent une réponse immunitaire plus importante chez les enfants, en particulier face aux variants.

Un vaccin différent 

Pour les enfants, un vaccin différent de celui des adultes a été autorisé. La forme pédiatrique du vaccin Pfizer-BioNTech est trois fois moins dosée : les enfants de 5 à 11 ans reçoivent deux doses de 10 µg contre 30 µg pour les adultes. De précédentes études ont montré qu’avec ce dosage, la réponse immunitaire était suffisante et similaire à celle des populations plus âgées, ayant reçu une dose plus importante. 

Une étude réalisée grâce à des échantillons sanguins

Dans ces travaux, les chercheurs de l’Institut Ragon ont à nouveau comparé les effets de la vaccination selon la tranche d’âge. Pour ce faire, ils ont analysé des échantillons sanguins, collectés avant la première dose, avant la seconde et plusieurs semaines après, chez 32 enfants de 5 à 11 ans, 30 adolescents de 12 à 15 ans, et 9 adultes de plus de 16 ans.

Une meilleure détection des variants 

Les résultats de cette analyse montrent que la vaccination génère une fabrication moins importante d’anticorps chez les enfants. Mais pour les auteurs de l’étude, cette donnée ne semble pas liée à la quantité de sérum présente dans les doses, car les adolescents avaient aussi moins d’anticorps.
Chez les enfants, les anticorps semblent en réalité plus efficaces que chez les adultes : ils sont capables de détecter plus largement les récepteurs Fc, situés à la surface des lymphocytes et macrophages, et permettant de leur signifier la présence du virus. Une seule dose de vaccin suffit pour améliorer l’activation des cellules immunitaires face à la Covid-19, mais après la deuxième dose, elle est encore plus importante.
Les conclusions de l’étude révèlent également que les anticorps des plus jeunes sont capables de reconnaître les différents variants aussi efficacement que ceux des adultes. Les immunoglobulines M en particulier, qui sont les premiers activés en cas d’infection, les détectent même mieux. "L’immunité induite par le vaccin chez les enfants cible largement les variants et présente une fonctionnalité améliorée qui peut contribuer à l'atténuation de la maladie", concluent les auteurs. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES