• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Testostérone

Les régimes hyperprotéinés nuisent à la fertilité masculine

Consommer principalement de la viande ou des œufs et des boissons protéinées diminuent le taux de testostérone chez les hommes, ce qui peut entraîner une réduction du nombre de spermatozoïdes.

Les régimes hyperprotéinés nuisent à la fertilité masculine MurzikNata/iStock


  • Publié le 15.03.2022 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les régimes hyperprotéinés reposent sur la consommation de viande, d’œufs, de poissons et de poudres protéinées.
  • La consommation de plus de 35 % de protéines réduit le taux de testostérone de 37 %.

Pour développer leur masse musculaire ou perdre du poids, certains suivent un régime hyperprotéiné. Cette méthode consiste à augmenter la part des protéines en consommant davantage de viandes, de poissons, d’œufs et en ingérant des boissons obtenues en mélangeant de l'eau à de la protéine en poudre. Problème : cela peut réduire les chances d’avoir des enfants pour les hommes. C’est ce qu’ont dévoilé des scientifiques de l’université de Worcester en Angleterre (Royaume-Uni) dans une étude publiée dans la revue Nutrition and Health le 7 mars.

Des effets endocriniens ?

"Les régimes à faible teneur en glucides peuvent avoir des effets endocriniens, bien que les études individuelles soient contradictoires. C'est pourquoi ces travaux ont été menés sur les effets des régimes hyperprotéinés sur la testostérone et le cortisol (hormone du stress) chez les hommes", peut-on lire dans les recherches. Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont examiné 27 études portant sur 309 hommes en bonne santé. Certains participants suivaient un régime riche en protéines et pauvre en glucides. Quant aux autres, ils ingéraient plus de glucides et moins de protéines.

Un taux de testostérone plus faible chez les adeptes des régimes hyperprotéinés

D’après les résultats, une forte diminution du taux de testostérone a été observée chez les volontaires qui consommaient plus de 35 % de protéines. Les régimes riches en protéines et pauvres en glucides peuvent provoquer des troubles de la fertilité chez les participants. "Les régimes à faible teneur en glucides par rapport à ceux à forte teneur en glucides augmentaient modérément le taux de cortisol", ont précisé les auteurs. Selon Joseph Whittaker, auteur principal de l’étude, "les personnes suivant un régime hyperprotéiné devraient limiter leur consommation de protéines à 25 % au maximum."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES