• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Pédiatrie

Bronchiolite : comment repérer si votre enfant est atteint

Avec un redémarrage “rapide et plus précoce”, la circulation du virus de la bronchiolite inquiète alors que deux régions, le Grand-Est et l’Île-de-France, sont déjà en phase épidémique.

Bronchiolite : comment repérer si votre enfant est atteint GeorgeRudy/iStock

  • Publié le 14.10.2021 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Au total, 1 779 enfants de moins de deux ont été enregistrés aux urgences entre les 4 et 10 octobre, soit une hausse de 38% par rapport à la semaine précédente.
  • En cas de symptômes, il est fortement conseillé de consulter un médecin.
  • La bronchiolite débute généralement par une rhinopharyngite avant que la respiration s’accélère, devenant bruyante avec des sifflements tandis que la toux devient plus grasse.

Dans son dernier bulletin épidémiologique, publié ce mercredi, Santé publique France met en garde contre un retour en force de la bronchiolite après une année 2020 quasi-blanche en raison des mesures barrières mises en place. Elle a ainsi relevé des “indicateurs en faveur d'un démarrage rapide et plus précoce de la circulation du virus par rapport aux autres années.” Au total, 1 779 enfants de moins de deux ont été enregistrés aux urgences entre les 4 et 10 octobre, soit une hausse de 38% par rapport à la semaine précédente. Résultat, deux régions viennent de passer en phase épidémique : le Grand-Est et l’Île-de-France.

Un hiver qui promet d’être intense

Il s’agit d’une maladie respiratoire très contagieuse qui touche principalement les enfants de moins de deux ans. Chaque hiver, environ 30% d’entre eux sont généralement infectés mais ce chiffre prévoit déjà d’être plus important. “Une épidémie de plus grande ampleur que celle observée chaque année est possible l’an prochain du fait de la moindre stimulation immunitaire induite par la faible circulation du virus cet hiver, dans un contexte de levée des mesures barrières”, a alerté Santé Publique France début septembre.

Respecter les gestes barrières avec les plus petits

Si elle est bénigne dans 95% des cas, cette maladie peut provoquer des passages aux urgences chez les nourrissons. En cas de symptômes, il est fortement conseillé de consulter un médecin. De plus, un respect des gestes barrières est également préconisé pour éviter de contaminer les plus petits. Les garder à l’écart des grandes surfaces et respecter un minimum de distanciation dans les lieux à forte concentration de population sont recommandés. En outre, il est préférable de penser à deux fois avant de les embrasser car un rhume adulte peut donner une bronchiolite chez les bébés.

Bien repérer les symptômes

La bronchiolite débute généralement par une rhinopharyngite avec une légère fièvre, un écoulement nasal, une obstruction nasale et une toux sèche. Dans les jours qui suivent, la respiration a tendance à s’accélérer, devenant bruyante avec des sifflements tandis que la toux devient plus grasse. L’enfant se sent alors fatigué et a des difficultés à s’alimenter.

Ne pas hésiter à consulter

La maladie doit être prise en charge par un médecin. Il est important de consulter dès les premiers signes. Si les signes et l’essoufflement s’aggravent après quelques jours de traitement, le nourrisson doit être examiné à nouveau par le médecin.

Le traitement est généralement symptomatique avec du paracétamol ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tel que l’ibuprofène après l’âge de trois mois, pour la fièvre. Il faut hydrater correctement le nourrisson, en fractionnant son alimentation et en épaississant les biberons. Il faut désobstruer le nez et éviter de fumer dans la maison ou l’appartement car dans la majorité des cas, la bronchiolite se soigne à la maison.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES