Publicité

QUESTION D'ACTU

Infection des petites bronches

Bronchiolite : une mère filme son bébé en détresse respiratoire pour informer les parents

Une mère britannique a posté sur Facebook une vidéo de sa petite fille de 2 mois souffrant d’une bronchiolite, et dont on voit la poitrine se soulever et se creuser à un rythme très rapide. Son but : informer les parents sur les signes qui doivent les alerter.

Bronchiolite : une mère filme son bébé en détresse respiratoire pour informer les parents Taborsk/iStock

  • Publié 16.01.2019 à 17h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que depuis début décembre, une épidémie de bronchiolite sévit dans l’Hexagone, voici la vidéo qui ne va pas manquer d’inquiéter et d’alerter les parents des tout-petits. Postée début septembre sur Facebook, on y voit une petite fille de deux semaines souffrant de bronchiolite, en détresse respiratoire : sa poitrine se soulève et se creuse à un rythme très rapide, signe qu’elle a du mal à respirer.

C’est sa mère, la blogueuse britannique Charlie O’Brien, qui est l’auteure de cette vidéo faisant désormais le buzz dans les médias et sur les réseaux sociaux : elle a été vue plus de 2,5 millions de fois et a généré plus de 5 000 commentaires. "J’étais en train de la regarder dormir, et j’ai vu que quelque chose n’allait pas", raconte Charlie O’Brien au sujet de sa fille, Luna. "J’ai déboutonné sa grenouillère, et voici ce que j’ai vu. (…) Quand on voit les côtes apparaître et disparaître ainsi, il faut amener son bébé ou son enfant à l’hôpital", poursuit la maman sur son post Facebook.

Un signe de détresse respiratoire

Interrogée par le site anglais Romper, la jeune maman raconte avoir dans un premier temps emmené sa fille aux urgences pédiatriques, où elle a immédiatement été prise en charge et est sortie quelques heures plus tard. Mais Charlie O’Brien a continué à s’inquiéter, notamment lorsqu’elle a constaté que sa fille, d’ordinaire très vive, se montrait "très calme". Elle a alors à nouveau vérifié sa respiration et constaté qu’elle respirait très rapidement, signe que Luna avait du mal à respirer. "Je savais que c’était un signe de détresse respiratoire", explique-t-elle.

La blogueuse prend alors la décision d’appeler un service d’aide médicale et, en attendant que quelqu’un décroche, de filmer sa petite fille. Sa décision a été la bonne : le médecin qu’elle a au bout du fil lui indique qu’elle doit immédiatement emmener Luna aux urgences car elle présente de faibles taux d’oxygène. "Nous avons eu beaucoup de chances par rapport à d’autres familles. Luna n’est pas restée plus d’une nuit à l’hôpital."

Aujourd’hui, la petite Luna est sortie d’affaire. Mais le combat de Charlie O’Brien continue. Si elle a posté cette vidéo de sa fille sur Facebook, c’est bien pour alerter les parents sur les symptômes de la bronchiolite et les signes qui doivent les alerter d’une potentielle détresse respiratoire de leur bébé. "Depuis que j’ai publié ce message, j’ai reçu des milliers de témoignages de parents qui ont presque perdu leur bébé. Je suis très heureuse d’avoir partagé cette vidéo, même si un seul bébé ou une seule famille a pu être aidé", affirme la maman.

Bronchiolite : quels signes doivent alerter ?

La bronchiolite commence souvent comme une simple rhino-pharyngite : l’enfant a le nez qui coule, tousse un peu. Il peut aussi avoir de la fièvre, avoir du mal à s’alimenter et être fatigué.

L’infection provoque ensuite une inflammation des bronchioles, les petits conduits respiratoires des poumons qui mènent aux alvéoles respiratoires. Cette inflammation avec sécrétion de mucus peut aboutir à une obstruction des bronchioles : la respiration du bébé devient alors plus difficile et sifflante. Le plus souvent, les signes de la maladie s’améliorent d’eux-mêmes en une dizaine de jours mais la toux peut cependant persister pendant 2 à 4 semaines.

Le plus souvent bénigne, la bronchiolite peut néanmoins provoquer d’importantes complications respiratoires chez le nourrisson. Aussi, si votre bébé a moins de 3 mois ou est prématuré, s’il a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque, s’il boit moins de la moitié de ses biberons pendant trois repas consécutifs, s’il dort en permanence ou au contraire s’il pleure de manière inhabituelle et n’arrive pas à s’endormir, ou encore s’il vomit, mieux vaut se rendre sans tarder aux urgences.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité