• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Métabolisme

Pesticides : le chlorpyrifos jouerait un rôle dans l’obésité

Interdit au sein des pays de l’Union européenne depuis 2020, le pesticide chlorpyrifos, épinglé comme neurotoxique et perturbateur endocrinien, favoriserait aussi l’obésité en ralentissant la combustion des calories dans les tissus adipeux bruns.

Pesticides : le chlorpyrifos jouerait un rôle dans l’obésité StoykoSabotanov/iStock

  • Publié le 29.08.2021 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Menée sur des souris, l'étude montre que le chlorpyrifos ralentit le fonctionnement des cellules adipeuses brunes, impliquées dans la combustion des calories.
  • En inhibant le fonctionnement de ces cellules le chlorpyrifos ralentirait la combustion de 40 calories par jour, ce qui se traduirait par une prise de poids supplémentaire de 2,25 kilos par an.

Le chlorpyrifos, pesticide controversé régulièrement pulvérisé sur les fruits et légumes, est-il impliqué dans la crise mondiale de l’obésité ?

C’est ce que suggère une nouvelle étude menée par l’université McMaster (Canada) et publiée dans Nature Communications. Selon ses auteurs, le chlorpyrifos ralentit la combustion des calories dans le tissu adipeux brun, ce qui amène le corps à stocker ces calories supplémentaires.

Un pesticide interdit en France mais toujours présent sur la marchandise importée

Épinglé en 2015 par un rapport de l’ONG Pesticide Action Network (PAN Europe) comme le pesticide perturbateur endocrinien le plus présent sur les fruits et légumes, le chlorpyrifos a été autorisé pour la culture de végétaux en France jusqu’en 2016, avant d’être toléré uniquement pour la culture d’épinards. Il a été définitivement interdit au sein de l’Union européenne en janvier 2020, mais continue d’être pulvérisé sur les marchandises importées en Europe.

Pour analyser les effets du chlorpyrifos sur les cellules adipeuses brunes, les chercheurs l’ont testé parmi 33 autres pesticides et herbicides couramment utilisés auprès de souris soumises à un régime alimentaire riche en calories.

"La graisse brune est le fourneau métabolique de notre corps, elle brûle les calories, contrairement à la graisse normale qui sert à les stocker. Cela génère de la chaleur et empêche les calories de se déposer sur notre corps sous forme de graisse blanche normale. Nous savons que la graisse brune est activée par le froid et lorsque nous mangeons", explique Gregory Steinberg, professeur de médecine et codirecteur du Centre for Metabolism, Obesity, and Diabetes Research de McMaster.

"Les changements de mode de vie concernant l'alimentation et l'exercice physique conduisent rarement à une perte de poids durable. Nous pensons qu'une partie du problème peut être ce ralentissement intrinsèque du fourneau métabolique par le chlorpyrifos."

Une prise de poids estimée à 2,25 kilos par an

Les résultats ont mis en évidence l’action inhibitrice du chlorpyrifos sur les cellules adipeuses brunes : les toxines du pesticide ralentissent le fonctionnement des cellules. Selon le Pr Steinberg, il suffirait que le chlorpyrifos inhibe l'utilisation de l'énergie dans la graisse brune de 40 calories par jour pour déclencher l'obésité chez les adultes, ce qui se traduirait par une prise de poids supplémentaire de 2,25 kilos par an.

"Bien que les résultats n'aient pas encore été confirmés chez l'humain, il est important, dans la mesure du possible, de consommer des fruits et des légumes provenant de sources locales et, si vous consommez des produits importés, de vous assurer qu'ils sont bien lavés", conclut le chercheur.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité