• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Piqûre de rappel

3ème dose : ce qui rassure sur l’ARNm et les mélanges de vaccins

Parmi les 18 millions de Français concernés dès septembre par une troisième dose de rappel, nombreux seront ceux qui s'inquiètent sur le potentiel mélange de leurs vaccins et la technologie de l'ARN messager. Pourquoi Docteur fait le point sur les données disponibles.  

3ème dose : ce qui rassure sur l’ARNm et les mélanges de vaccins AtlasStudio / istock.

  • Publié le 27.08.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Dès septembre, les plus de 65 ans et ceux atteints de comorbidité pourront recevoir une troisième dose de vaccin anti-Covid.
  • Elle est destinée à compenser la progressive diminution de l’efficacité de ces sérums contre la Covid-19.

Alors que la Haute Autorité de Santé (HAS) s’est prononcée en faveur d’une troisième dose de vaccin anti-coronavirus pour les plus de 65 ans et les plus fragiles, les experts ont également annoncé que dans les seringues se trouveront uniquement des vaccins à ARNm (Pfizer et Moderna), quelles que soient les produits utilisés pour les doses déjà injectées auparavant.

Plus d'efficacité, mois d'effets secondaires

Pour ceux que cela inquiète, rappelons que deux études publiées dans Nature ont démontré que le mélange de deux vaccins est efficace et sûr. Elles ont même révélé que la combinaison d'AstraZeneca et de Pfizer engendre une protection immunitaire significativement plus élevée qu’avec deux mêmes doses, et que cette efficacité s'applique aussi aux différents variants. Dans les deux essais, les effets secondaires ont également été globalement atténués lors des mélanges de vaccins.

Par ailleurs, les Académies de médecine, de pharmacie et des sciences ont publié un communiqué très rassurant sur la technologie de l’ARN messager, notamment pour "dénoncer les fausses informations qui circulent dans une partie de l'opinion publique concernant ces vaccins".

Les Académies rassurantes sur l'ARNm

Les trois institutions rappellent notamment que :

-      les scientifiques et les industriels ont élaboré et amélioré depuis plus de trente ans la technologie des plateformes à ARN messager qui s'est avérée très efficace pour la vaccination contre le SARS-CoV2. Les vaccins à ARN messager induisent une protection de plus de 90% contre les formes symptomatiques de Covid-19 et presque totale contre les formes graves ;

- ces vaccins sont remarquablement sûrs ; ils ont fait l'objet d'un développement pharmaceutique et d'essais cliniques réalisés selon les bonnes pratiques pour leur mise sur le marché et ont été ensuite validés dans des procédures d'urgence face à la pandémie par les autorités de santé en Europe et aux Etats-Unis ;

- après l'injection de milliards de doses, l'efficacité vaccinale et sa sécurité ont été largement confirmées par toutes les études épidémiologiques en vie réelle et par la pharmacovigilance ;

- l'ARN messager vaccinal est dégradé rapidement après sa traduction en protéine vaccinale et, pas plus que les ARN physiologiques, ne s'intègre dans le génome humain.

"Les vaccins à ARN messager ont l'avantage de pouvoir être produits rapidement en grandes quantités et pourraient être facilement modifiés, si nécessaire, face à d'éventuelles mutations d'échappement portées par de nouveaux variants", concluent les scientifiques.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité