• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychologie

Téléphone : pourquoi ils nous rendent snob ? 


Le terme  "télésnob" désigne les personnes qui consultent leur smartphone alors qu’elles sont entourées par leurs amis. Selon la santé mentale et la personnalité, le risque d’adopter ce type de comportement serait plus élevé.

Téléphone : pourquoi ils nous rendent snob ? 
 Antonio_Diaz/istock

  • Publié le 12.08.2021 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le télésnobisme désigne le fait d'être concentré sur son téléphone, en présence d'autres personnes.
  • Parmi les personnes accro à leur smartphone, certaines craignent de s'en séparer : on parle de nomophobie.
  • D'après les chercheurs, éteindre ou retourner son téléphone en présence de quelqu'un devient désormais un signal de respect et d'attention.

Vous l’avez peut-être remarqué lors d’un dîner entre amis ou en famille, tout le monde s’installe et plusieurs personnes, voire tout le monde, posent son téléphone sur la table. Puis, au fil du repas, certaines personnes commencent à le consulter, alors même qu’elles sont entourées de personnes proches. Ce phénomène a un nom : le "télésnobisme", soit le fait d’ignorer la compagnie de quelqu’un pour prêter attention à son smartphone. Au premier regard, ce comportement peut sembler anodin, mais il peut avoir des répercussions sur les relations sociales à long terme. Une équipe de recherche de l’université de Géorgie, aux États-Unis, y a consacré une étude parue dans Behavior & Information Technology. Juhyung Sun et ses collègues se sont intéressés aux causes du "télésnobisme".

Des profils de personnes à risque 

Selon leurs résultats, il y a un lien entre ce type de comportement, la dépression et l’anxiété sociale. "Les personnes déprimées sont plus susceptibles d’ignorer leurs amis à cause de leur téléphone, et les personnes souffrant d’anxiété sociale, qui peuvent préférer les interactions virtuelles à celles en face-à-face, peuvent avoir un comportement similaire", expliquent les chercheurs dans leur étude. Ils remarquent également que certains traits de personnalité peuvent y contribuer, à l’image des personnes névrosées. "Et bien sûr, les personnes dépressives ou souffrant d’anxiété sociale sont plus à risque face à l’addiction au smartphone", souligne l’autrice principale de l’étude, Juhyung Sun. 

Un risque plus important dans les groupes de trois personnes 

Dans un second temps, la scientifique a souhaité comprendre pourquoi autant de gens tendent à devenir "télésnob". D’après elle, l’addiction aux smartphones y contribue fortement, mais aussi le fait d’être habitué à recevoir très régulièrement des notifications. "Les gens sont vraiment sensibles aux notifications, explique-t-elle. À chaque vibration ou son, ils regardent, consciemment ou non, leur téléphone." La multitude d’applications se trouvant sur les téléphones contribue largement à ces réflexes. De précédents travaux montrent aussi que le risque de "télésnobisme" serait plus élevé à partir de trois personnes. "Cela peut sembler normal, elles se disent que c’est seulement elle et que la personne qui parle ne le remarque pas", précise-t-elle. La pandémie et la distanciation sociale ont augmenté le temps passé sur les écrans, dont ceux des smartphones. "Est-ce que les gens, en particulier les plus anxieux, vont continuer à être ‘télésnob’ lorsqu’ils se retrouveront physiquement ? s’interroge la scientifique. Le temps nous le dira."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité