• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Selon plusieurs études

Pandémie : le moral serait meilleur chez les seniors

Qui aurait cru que les personnes les moins démoralisées par la crise sanitaire seraient en fait nos aînées ? C’est en tout cas ce qu’affirment plusieurs études sur le sujet réalisées au cours de l'année 2020.

Pandémie : le moral serait meilleur chez les seniors Ridofranz

  • Publié le 14.03.2021 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le bien-être émotionnel plus fort chez les seniors pourrait tout simplement se traduire par des soucis moindres chez ces derniers, moins confrontés aux "grands défis de la vie" que les plus jeunes.
  • Dès le départ, les personnes âgées ont été confrontées à une menace qu'elles ne pouvaient tout simplement pas éviter.

La littérature scientifique montre que plus l’on vieillit, plus notre bien-être émotionnel augmente, souligne un article du New York Times. Cette évolution est-elle liée au fait que prendre de l'âge facilite nos capacités de résilience ou est-ce simplement dû à des choix de vie permettant d'éviter les situations stressantes ? C'est la question que s'est posée Laura Carstensen, chercheuse au Center on Longevity de l'université de Stanford et autrice principale d'une étude parue dans Psychological Science en octobre dernier.

L'objectif de cette recherche était d'analyser la manière dont les seniors vivent la pandémie de Covid-19, en comparant leur moral à celui des jeunes. L’équipe de la Dre Carstensen a interrogé un échantillon de 1000 Américains âgés de 18 à 76 ans en avril 2020. Les questions ont porté sur le bien-être émotionnel des participants, avec des questions portant sur le degré de sentiments positifs ou négatifs, comme le stress, la colère ou à l’inverse la détente et l’amusement.

Verdict : les jeunes se portaient beaucoup plus mal sur le plan émotionnel que leurs aînés. "Dès le départ, les personnes âgées ont été confrontées à une menace qu'elles ne pouvaient tout simplement pas éviter - et, surtout, il s'agissait d'un stress prolongé", souligne Laura Carstensen.

La vieillesse rimerait-elle avec l'insouciance ?

Des résultats qui ont de quoi étonner compte tenu de l’isolement social induit par le confinement et des risques pour la santé des seniors, plus vulnérables face au virus. Cette enquête n’est toutefois pas la seule à aboutir à des conclusions similaires. Une étude canadienne réalisée en début d'année auprès de 800 personnes âgées de 18 à 91 ans par des chercheurs de l’université de Colombie-Britannique, également citée par le New York Times, a par exemple montré que l’âge avancé était associé à une moindre inquiétude face à la menace de la Covid-19, à un meilleur bien-être émotionnel et à un plus grand nombre d'événements positifs quotidiens.

Comment expliquer ce phénomène ? D'après les chercheurs à l'origine de ces études, ce bien-être émotionnel plus fort chez les seniors pourrait tout simplement se traduire par des soucis moindres chez ces derniers, moins confrontés aux "grands défis de la vie" que les plus jeunes (bâtir une carrière, élever des enfants, investir dans un projet immobilier etc). En d'autres termes, vieillir nous aiderait à relativiser et à privilégier les petits moments agréables de la vie en évitant les contraintes. 

Appliquée à ce contexte de pandémie, le moral plus fort des seniors peut également s'expliquer par le stress des jeunes parents pendant le premier confinement ou encore la détresse des étudiants, nouveau dépeints comme "sacrifiés". 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité