• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Système immunitaire

E-cigarette : les vapoteurs plus sensibles aux virus respiratoires que les fumeurs classiques

Les vapoteurs sont plus fragiles face aux virus que les non-fumeurs mais aussi que les fumeurs de cigarettes traditionnelles. Ils présentent également des suppressions de gènes, de protéines et d'anticorps qui rendraient les vaccins, comme celui contre la Covid, moins efficaces.

E-cigarette : les vapoteurs plus sensibles aux virus respiratoires que les fumeurs classiques jon11/iStock

  • Publié le 17.11.2020 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les vapoteurs ont montré plus de changements dans les gènes immunitaires de leurs cellules respiratoires qui combattent les virus et un niveau d'anticorps supprimé.
  • Le changement immunitaire est encore plus prononcé chez les utilisateurs de cigarettes électroniques que chez les fumeurs.
  • La suppression de gènes interroge sur l'efficacité des vaccins.

À l’approche de l’hiver et en pleine pandémie de Covid-19, ces résultats ne sont pas encourageants pour les vapoteurs. Des chercheurs de l'UNC-Chapel Hill (États-Unis) ont découvert que les consommateurs de e-cigarette sont plus sensibles aux virus respiratoires que le reste de la population, y compris que les fumeurs de cigarettes traditionnelles. Ils présentent également des anticorps supprimés, suggérant que les vaccins seront moins efficaces. Les résultats de cette étude ont été présentés le 23 octobre dans la revue médicale American Journal of Respiratory Cell and Molecular Biology.

La e-cigarette pire que la cigarette

Fumer des cigarettes électroniques modifie la réponse de notre organisme face aux virus respiratoires, comme la grippe ou la Covid-19. “Il y a eu beaucoup de questions sur le terrain quant à savoir si l'utilisation de la cigarette électronique et de la cigarette est bénéfique ou dommageable ou problématique en termes de Covid, et nous n'avons vraiment pas eu de bonne réponse”, poursuit Meghan Rebuli, professeur adjoint au Département de pédiatrie de l'UNC et auteure de l’étude.

Les vapoteurs ont montré plus de changements dans les gènes immunitaires de leurs cellules respiratoires qui combattent les virus et un niveau d'anticorps supprimé. En comparant vapoteurs, fumeurs traditionnels et non-fumeurs, les chercheurs ont constaté que le changement immunitaire est encore plus prononcé chez les utilisateurs de cigarettes électroniques que chez les fumeurs. “L'utilisation de la cigarette électronique n'est ni moins sûre ni plus sûre que la cigarette, et c'est un message très important à retenir, appuie Meghan Rebuli. Vous ne devriez probablement inhaler aucun type de produits liés au tabac, tout cela altère votre réponse immunitaire aux virus.”

Les vaccins moins efficaces chez les fumeurs

L’étude s’est concentrée sur la réponse immunitaire face à un certain modèle de grippe mais “les résultats suggèrent que les utilisateurs de cigarettes électroniques sont probablement plus sensibles aux virus respiratoires comme la Covid-19 que les non-fumeurs”, ajoute la chercheuse. Les scientifiques ont inoculé aux participants, qui mélangent fumeurs de cigarettes ou de e-cigarettes et des non-fumeurs, un virus de la grippe atténué vivant, une infection grippale modélisée qui permet aux chercheurs d'examiner en toute sécurité les réponses immunitaires. Après avoir comparé le liquide nasal et d'autres biomarqueurs des patients, les chercheurs n'ont pas constaté que la charge virale diffère entre les trois groupes de l'étude mais ils ont trouvé chez les fumeurs une diminution de l'expression des gènes immunitaires essentiels à la défense contre un virus ainsi que les gènes qui aident à entraîner le corps à prévenir la réinfection. “Ce n’est pas bon”, a réagi Ilona Jaspers, directrice du Centre UNC pour la médecine environnementale, l'asthme et la biologie pulmonaire.

Nous ne voulons voir aucune suppression des gènes, des protéines et des anticorps impliqués dans une réponse immunitaire”, a partagé Meghan Rebuli. C’est pourtant ce qu’elle et ses collègues ont constaté chez les fumeurs classiques et les vapoteurs. Cela pourrait être une nouvelle inquiétante pour l'efficacité des vaccins dans cette population, estiment les chercheurs. Ces gènes sont importants pour aider le système immunitaire à reconnaître un virus qu'il a déjà rencontré. “Votre corps peut reconnaître le virus et créer une sorte de mémoire immunitaire qui vous empêche de subir une infection ultérieure, a-t-elle expliqué. C'est ainsi qu'un vaccin fonctionne.”

La question est de savoir si un vaccin efficace à 90% sera également efficace chez les utilisateurs d'e-cigarette ou vont-ils avoir du mal à générer cette mémoire immunitaire ?”, interroge Meghan Rebuli. Cette dernière ajoute que d’autres études sont nécessaires pour étudier cela en réaction à la Covid-19 alors que le laboratoire américain Moderna vient d’annoncer que son candidat-vaccin présente une efficacité de 94,5%, Pfizer que le sien fonctionne à 90% et Spoutnik V, le candidat russe, à 92%.

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité